14 Avril 2019

Sénégal: Nioro/ Sécurité alimentaire, promotion des revenus agricoles, récupération et reconquête des terres - Les populations héritent de deux projets-phar

Les populations de 16 communes des régions de Kaolack et Kaffrine, près de 5000 ménages répartis dans les départements de Nioro, Kaffrine et Mbirkelane en même temps que 700 autres producteurs issus de Nioro ont simultanément accueilli, jeudi dernier, lors d'une cérémonie conjointe de lancement, deux projets phare orientés vers la promotion et le développement de leurs activités agricoles.

Il s'agit en effet des projets relatifs à la promotion d'initiatives de développement durable dans sa seconde phase d'exercice (PIDD 2) et celui de recherche active en Agro-Ecologie (PRA). Fruit du partenariat mixte entre l'Ong « Symbiose » et « Horizon 3000 », son bras financier, et soutenus par d'autres partenaires au développement, ces projets sont d'un coût d'investissement de prés de 355 millions de frs pour le PIDD 2 suivant une durée d'exécution de 3 ans (2019-2022) et 76,2 millions concernant le PRA pour une durée de 2 ans (2019- 2020).

Ainsi, au sujet du PIDD 2, il s'agira d'offrir aux producteurs les outils nécessaires d'intervention (formation, renforcement de capacité technique et organisationnelle) afin qu'ils puissent eux-mêmes définir et promouvoir des axes d'intervention visant le relèvement du déficit identifié dans le programme local de sécurité alimentaire et nutritionnelle au sein des communes cibles.

Au-delà du besoin de consolider les acquis lors de la précédente phase du PIDD, ce programme permettra également aux producteurs d'accroître sensiblement les rendements dans le domaine de la riziculture et de l'horticulture. Et à travers leurs organisations, ces producteurs auront la latitude de pouvoir augmenter leur résilience face à la dégradation environnementale venue des changements climatiques, d'augmenter leurs revenus de façon durable et d'inculquer à leurs membres de nouvelles pratiques alimentaires et nutritionnelles.

Soucieux par ailleurs de la diminution progressive des surfaces arables pour d'innombrables raisons (urbanisation galopante, érosion hydrique et éolienne, salinisation, changements climatiques), ces producteurs et leurs partenaires s'engagent à promouvoir une approche de recherche/développement qui mettra l'acteur rural au centre des actions afin qu'il puisse mieux comprendre la nécessité de s'adopter. Et ceci, dans le but de préserver les espaces de production et protéger les ressources naturelles à travers des pratiques agro-écologiques.

Ainsi, dans cet élan, ils ont jugé opportun de jumeler le PIDD 2 à une recherche active en AgroEcologie. Une vision systématique et globale destinée à joindre à la fois les besoins alimentaires et économiques des populations à la nécessité d'une préservation de l'environnement afin de mieux faire face aux changements climatiques.

Sénégal

Un rassemblement contre «l'opacité» des contrats pétroliers dispersé

Une vingtaine de partis politiques et d'organisations de la société civile avaient appelé à… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.