14 Avril 2019

Sénégal: Garde des sceaux, ministre de la justice - Me Malick Sall, l'avocat des chefs d'Etats africains

Me Malick Sall est un natif du village de Danthiady situé dans la commune de Ogo (région de Matam) où il fréquenta l'école primaire de la localité qualifiée de quartier latin du Fouta en référence au nombre important des cadres promulgués par l'établissement scolaire.

Après des études d'enseignement moyen au lycée Faidherbe de Saint Louis, les études secondaires se feront au lycée Abdoulaye Sadji à Rufisque avec l'obtention d'un Bac littéraire avec Mention. Ce qui lui ouvre les portes de la faculté de droit de l'UCAD (Université Cheikh Anta Diop) où il décroche sa maîtrise en droit avant d'intégrer par la suite le barreau en1982...

Pétri d'une forte expérience, il dirige depuis lors, le cabinet SCP Malick Sall & Associés, spécialisé en droit maritime, droit des affaires, droit de la famille et en conseil aux entreprises et institutions. Ceci, l'amènera à être non seulement le conseil juridique de plusieurs chefs d'états Africains, mais aussi celui de la coopération allemande, de la banque mondiale entre autres...

SOLDAT DE L'HUMANITAIRE

D'une approche très courtoise avec un cœur immensément large, l'avocat plonge dans l'humanitaire en soutenant la santé, l'éducation et en multipliant plusieurs actions à caractère économique et social comme les nombreux financements octroyés aux femmes dans les régions de Matam, Diourbel, Dakar et Bakel...

Sur le registre des réalisations, on note la réfection et l'équipement de l'hôpital de Ourossogui à hauteur de 15 millions avec la mise à disposition d'une ambulance médicalisée d'une valeur de 20 millions.

S'y ajoutent une subvention de 5 millions de francs Cfa octroyée aux mutuelles de santé de sa commune dans le cadre de la Couverture Maladie Universelle (CMU) et une dotation de médicaments d'une valeur de plus de 30 millions mis à la disposition des structures sanitaires de la région de Matam.

En ce qui concerne l'éducation, le mécène qui se distingue chaque année par la distribution de fournitures aux jeunes élèves de sa commune met aussi à la disposition des étudiants deux appartements à Dakar. En 2018, il prend en charge le transport des professeurs qui assurent les cours entre le lycée de Ourossogui et le lycée de Danthiady après avoir assuré en 2017 le transport des lycéens de son village.

A l'époque, du fait du nombre réduit des élèves de la Terminale, le village de Danthiady avait du mal à être reconnu comme lycée sur le plan administratif. Une situation pour le loin très éprouvante pour les élèves aussi bien que pour leurs parents. « Malgré le sceau de la confidentialité qui marque toutes ses actions sociales (dépense quotidienne, assistance aux soins de grands malades, pèlerinage à La Mecque), certaines d'entre elles émergent du lot. Comme par exemple l'achèvement et la construction de plusieurs mosquées du Fouta et d'autres dans la région de Bakel», déclare Mamadou Sow, l'un des responsables de la cellule de communication de MTM qui affirme que la liste est loin d'être exhaustive.

LA POLITIQUE LE PREND

Les différents observateurs de la scène politique, apprécient la présence de Me Malick Sall sur le champ politique comme étant «un accident de l'histoire». «Maître Sall est venu sur le champ politique guidé par le sentiment et le devoir d'accompagner la vision du chef de l'Etat. Son option a été de se démarquer des clivages en jetant son dévolu sur une fédération multiforme de toutes les sensibilités surtout les mécontents et les indécis auxquels il fallait accorder une grande attention», explique Mamadou Sow.

«Me Malick SALL soutient ainsi, le Président Sall depuis 2012. Il a apporté son soutien matériel et financier à la coalition BBY à toutes les élections en 2018 en donnant plus d'envergure à son engagement politique par la mise en place du mouvement MTM, «Malick pour Tous, Tous pour Macky» partout au Sénégal et dans la diaspora. Le mouvement qui regroupe plusieurs cellules dotées d'une forte logistique et de moyens adéquats s'est fortement investi dans la mobilisation de militants en Europe et au Sénégal», confie-t-il.

MINISTRE, AVOCAT DE LA JUSTICE ?

Me Malick Sall, le nouveau Garde des Sceaux, ministre de la Justice, sera officiellement installé dans ses nouvelles fonctions lundi prochain, à l'issue de la passation de service entre lui et son prédécesseur Ismaïla Madior Fall. Comme, il l'a déjà déclaré, tout juste après sa nomination, la lutte contre les longues détentions préventives occupera une place centrale, dans les actions qu'il entend dérouler.

L"homme qui est un avocat de métier, s'évertuera aussi à donner une image beaucoup plus «aimable» au secteur de la justice depuis quelques temps sous l'objet de plusieurs attaques.

Formulant ses priorités à la presse, le nouveau ministre de la justice, entend mener des réformes dans le cadre de l'apaisement du secteur pour que la justice retrouve son lustre d'antan. «Il faut que la justice revienne dans le cœur des Sénégalais. Il ne peut y avoir d'Etat de droit là où la justice n'est pas bien accueillie par les populations», fait-il savoir.

Sénégal

Equipe type de Premier League - Avec Sadio Mané, sans Mohamed Salah

Déjà nominé pour le titre de meilleur joueur de Premier League, Sadio Mané se voit… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.