15 Avril 2019

Cote d'Ivoire: Lutte contre la traite, l'exploitation et les pires formes de travail des enfants - La première dame préside les travaux du nouveau plan d'action

2012-2014, 2015-2017 et bientôt 2019-2021. Le troisième plan d'action nationale de lutte contre la traite, l'exploitation et les pires formes de travail des enfants sera bientôt disponible. Son élaboration a débuté hier au cabinet de la Première dame Dominique Ouattara qui assure la présidence du Comité national de surveillance (Cns) des actions de lutte contre ce fléau.

C'est d'ailleurs elle qui a ouvert l'atelier d'élaboration du nouveau plan d'action qui s'étendra sur une période de trois ans. C'est un plan qui, a-t-elle commenté « permettra de relever les défis auxquels notre pays doit faire face ».

La présidente du Cns s'est montrée plus optimiste avec le plan d'action 2019-2012, d'autant plus que dans sa mise en œuvre sur le terrain, les acteurs auront à bénéficier de donnés plus fiables. Cela, grâce à l'enquête NORC de l'université de Chicago, sur le travail des enfants en Côte d'Ivoire.

« Ces informations précieuses sur la situation réelle du travail des enfants dans notre pays, nous permettront de mieux orienter nos efforts et de concentrer nos actions sur les points essentiels à améliorer ou à corriger », a-t-elle déclaré.

En effet, a reconnu la Première dame, malgré les avancées considérables enregistrées des dernières années, grâce à la mise en œuvre des plans d'action nationaux 2012-2014 et 2015-2017, beaucoup reste à faire pour éradiquer le phénomène.

De nombreux enfants étant encore astreints au travail dans le pays. Avec donc la persistance du phénomène, la lutte soulève de nouveaux défis entre autres : la prise en compte de la traçabilité dans la chaine d'approvisionnement du cacao, la déforestation et la culture illégale du cacao dans les parcs, les réserves et forêts classées.

Le ministre de l'Emploi et de la Protection sociale, Pascal Kouakou Abinan, président du comité interministériel de la lutte, a salué le leadership de la Première dame dans la lutte avec la construction d'un centre d'accueil d'enfants à Soubré et à Bouaké.

Le nouveau plan d'action a rassuré, bien avant, Mme Patricia Sylvie Yao, secrétaire exécutive du Cns, permettra de poursuivre et renforcer les actions déjà initiées en vue de l'éradication du phénomène du travail des enfants.

Notamment la traçabilité du cacao, à travers le recensement des paysans, leurs familles et le verger.

Il s'agira aussi d'agir sur les facteurs de vulnérabilité engendrant le travail des enfants. L'Unicef, à travers sa représentante adjointe, Mme Sophie Leonard a salué l'élaboration de cette nouvelle boussole dans la lutte.

Le travail des enfants, a-t-elle indiqué, est une réalité en Côte d'Ivoire. Selon l'enquête mixte 2016, 31% des enfants sont amenés à travailler sous une forme qui entrave leur épanouissement.

Seuls 50% des enfants sont déclarés à la naissance et 1 enfant sur 4 ayant l'âge d'aller à l'école n'y va pas. Ce, malgré la loi sur l'école obligatoire pour les enfants de 6 à 16 ans.

Cote d'Ivoire

Gbizié Léon, l'ancienne gloire ivoirienne s'en est allé

Gbizié Léon, l'ancien attaquant international ivoirien qui ravageait tout sur son passage n'est plus.… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Le Patriote. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.