15 Avril 2019

Algérie: Une quarantaine de maires se joignent au boycott de la présidentielle

En Algérie, le mouvement antisystème s'amplifie. Après les magistrats, une quarantaine de maires se joignent à la mobilisation populaire et refusent désormais d'organiser la présidentielle du 4 juillet prochain.

Un scrutin organisé à la suite de la démission d'Abdelaziz Bouteflika. Mais les Algériens jugent ce départ insuffisant et souhaitent chasser du pouvoir tous les responsables qui incarnent le régime en place.

Magistrats, maires, sont des maillons essentiels dans l'organisation d'un vote. Sans eux, difficile de mener à bien un scrutin.

Si les premiers sont chargés de superviser les élections, les seconds jouent un rôle direct dans la tenue d'une présidentielle par exemple. Leur mission commence avec la révision des listes électorales, et s'achève avec les opérations de dépouillement.

En Kabylie, à l'est d'Alger, quarante maires emboîtent le pas aux magistrats et dénoncent, eux aussi, une mascarade.

Ils vont boycotter la présidentielle du 4 juillet prochain, en signe de soutien aux revendications populaires. Mais difficile de savoir si cette décision aura un impact réel.

Les juges protestataires, font partie d'un mouvement qui affirme regrouper la majorité des magistrats du pays.

Les quarante maires quant à eux sont pour l'instant minoritaires puisqu'il y a 1 500 mairies en Algérie. De plus, les walis, les préfets algériens ont le pouvoir de les démettre de leurs fonctions.

Algérie

Des partis d'opposition appellent à l'organisation d'une convention

Réunis dimanche 21 juillet à Alger, des partis d'opposition dont le parti historique du FFS ainsi que la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.