Togo: La terre de nos aïeux

15 Avril 2019

Le Togo a été retenu pour former du 15 avril au 24 mai une trentaine d'architectes, ingénieurs et de techniciens supérieurs en génie civile du Bénin.

Ils recevront une expertise sur les techniques de construction en brique en terre crue (BTC) et en pierres sèches.

La terre est utilisée depuis l'aube de l'humanité pour construire des habitations.

A nouveau, des architectes togolais se penchent sur cette solution.

L'architecture de terre contribue au maintien de l'authenticité, à la promotion de l'économie locale, et la réduction de la demande en énergie générée par le ciment.

Les bâtiments sont esthétiques et agréables à vivre car ils restent relativement frais à l'intérieur en cas de fortes chaleurs. Ils s'insèrent parfaitement dans 'environnement.

Plusieurs réalisations font appel à la brique en terre compactée. C'est le cas de la médiathèque Agora Senghor construit par l'architecte Kossi Messeko.

Il est également le concepteur de la clôture de l'Institut français de Lomé et de la résidence de l'ambassade de France.

'Le Togo a beaucoup d'avance par rapport au Bénin en ce qui concerne l'architecture de terre. Il y a un mois je suis venu à Lomé, j'ai vu de très jolies constructions en matériaux locaux.

Cela explique que la formation se déroule ici, explique Rem Neefjes, chef du Programme de développement des infrastructures économiques et marchandes (PDIEM) pour le Bénin.

La vocation du PDIEM, financé par la Coopération suisse, consiste à valoriser les matériaux locaux.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.