Afrique: La Tanzanie soutient la proposition de la Banque africaine de développement d'augmenter le capital

En tant que membre de la banque, la BAD joue un rôle essentiel dans le développement du continent en accordant des prêts pour stimuler la croissance économique et sociale.

Après la clôture de la septième conférence des des ministres des finances et des gouverneurs de 54 pays membres de la banque, le ministre Tanzanien des Finances et de la Planification, Phillip Mpango a déclaré que la BAD avait apporté une immense contribution au développement de la Tanzanie.

Il a indiqué que la BAD a fourni à la Tanzanie des milliards de shillings sous forme de prêts pour la mise en œuvre de divers projets de développement, y compris la construction d'infrastructures de transport, d'énergie et d'eau. Au cours de la conférence qui s'est tenue à Washington DC, aux Etats-Unis, la banque africaine de développement-a appelé à une augmentation de capital de 200 pour cent de 94,76 milliards de dollars à 268,6 milliards de dollars- pour stimuler les réformes économiques et sociales dans les pays membres.

Les pays africains, en particulier ceux du sud du Sahara, ont besoin d'un soutien financier pour mettre en œuvre des projets de développement, notamment dans les infrastructures de transport et l'énergie.

Accélération de la cadence

Il est grand temps d'accélérer la mise en œuvre des projets, et cela peut être rendu possible en augmentant le fonds de roulement de la BAD qui connaît l'Afrique mieux que toute autre banque. Les résultats de la mise en œuvre des projets financés par cette banque sont visibles en Afrique, a déclaré le Dr Mpango.

L'appel des pays africains actionnaires de la BAD à augmenter le fonds de roulement a d'abord été lancé par les gouverneurs à Rome, en Italie, suite à une augmentation des demandes de prêts à la Banque pour la mise en œuvre de projets.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Confidentiel Afrique

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.