15 Avril 2019

Congo-Kinshasa: Beni - UDPS en ébullition à la veille de l'arrivée de Félix Tshisekedi

Pourtant annoncé pour ce mardi 16 avril à Beni, le Chef de l'Etat congolais risque de ne pas être chaleureusement accueilli par ses pairs de l'UDPS. La raison, le président interfédéral de l'Udps/Beni ville et territoire est décrié par les combattants. Il est reproché à Omari SONGO, le monnayage de l'adhésion au parti à la veille de l'arrivée du Chef de l'Etat.

Ils étaient réunis jusque tard dans la soirée à Kasindi. Visiblement irrités, ces combattants ont même destitué le nouveau patron du parti présidentiel récemment affecté à Kasindi. Dans une déclaration rendue publique au petit matin de ce lundi, les militants ne voient pas d'un bon œil un Président issu d'une nomination, contrairement aux textes statutaires du parti. Bien plus, ils accusent ce "parvenu" comme un nouvel adhérant au parti, qui ne connaît pas encore son idéologie. Le vice-président du parti était aussi présent à cette rencontre. NGOYI Rubin, c'est de lui qu'il s'agit, s'inscrit du côté des frondeurs. Ils sont ainsi prêts à revivre une nouvelle crise au parti présidentiel au cas où l'interfédéral insiste à imposer un operateur économique au sommet du parti à KASINDI. A la même source d'ajouter que ce dernier aurait même donné un pot de vin pour se hisser au rang du président fédéral de l'UDPS-Kasindi.

L'avènement de l'UDPS au sommet de l'Etat

Depuis l'avènement du Président Félix TSHISEKEDI au sommet de l'Etat congolais, son parti politique est largement secoué. De KASINDI à OICHA, l'interfédéral ne vit plus en odeur de sainteté avec la base. Plus des matinées politiques régulières au parti mais plutôt des adhésions massives au cabinet de l'interfédéral. Des combattants estiment que ces nouvelles adhésions ne sont pas liées à la sympathie au parti mais plutôt des petits intérêts égoïstes. Il semble que des opportunistes pensent que bientôt le gâteau sera distribué aux combattants de l'UDPS. Voilà pourquoi, ils adhérent en masse au parti, clame, sous l'anonymat, un combattant furieux. A la même source d'ajouter que ces nouveaux adhérents sont soumis à une exigence financière qui varie entre 20 et 50 dollars Américains en guise des frais d'adhésion. Et du coup, on reçoit sa carte de membre. Des allégations que rejette Omari SONGO, président interfédéral de Beni ville et territoire.

L'arrivée du Chef de l'Etat à Beni

A l'annonce de l'arrivée du Chef de l'Etat à Beni, les combattants de l'UDPS paraissent moins mobilisés. Pas de calicot, ni matinée politique comme dans les anciens temps. Seul le véhicule de l'interfédéral circule rues et avenues appelant les citoyens à réserver un accueil chaleureux au Chef de l'Etat à son arrivée à Beni. Le même message a été renouvelé par l'autorité urbaine au cours de la parade hebdomadaire de ce lundi à son office de travail. Les militants de LAMUKA, par contre, parlent d'un non-événement. Pour rappel, le Chef de l'Etat, lors de son dernier passage à Beni avait été conspué pendant la campagne électorale. Des sympathiques de LAMUKA le traitaient de traître et d'avoir violé les accords de Genève.

Congo-Kinshasa

Infrastructures - Tshisekedi pourra-t-il réaliser son programme d'urgence?

Dans le cadre de 100 jours de son accession au pouvoir, Félix Tshisekedi avait lancé plusieurs chantiers.… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.