15 Avril 2019

Cameroun: La France valide l'arrestation des ministres pour laisser la voie au successeur de Paul Biya

Tout joyeux, les yeux pétillants, l'ambassadeur de France au Cameroun Gilles Thibault, spécialiste du petit périmètre des secrets de Paul Biya, avec sa position de hauteur de vue de Paris qui dicte les décisions de Yaoundé, a fait des confidences sur la succession de Paul Biya qui se joue actuellement dans les coulisses de l'Elysée et du Quai d'Orsay.

Pour lui, Maurice Kamto est écarté d'office de la course. Le second choix ne viendra ni de l'opposition, ni du cercle vertueux des ministres de Paul Biya qui sont considérés comme les galactiques indéboulonnables du régime et proches de la Première dame .

L'ambassadeur français, buste droit, maître à bord, a plutôt confié à une oreille autorisée que le Secrétaire général à la présidence de la république Ngoh Ngoh , dans les premières lignes pour la gestion chaotique des marchés de la CAN, sera prochainement arrêté et écroué.

Et pas que lui!

Considéré comme le fils de Paul Biya et le premier de la classe des ministres en état de grâce, le ministre Louis Paul Motazé, est aussi placé au pied de l'échafaud, selon les confidences du haut diplomate français.

Pierre Ismaël Bidoung Mpwatt alias Mini Pam Pam Chaud Gars, beau-frère du président, ministre des Sports affecté au département de la Culture , sera finalement débarqué pour aller bourlinguer avec Edgar Alain Mebe Ngo'o à la prison centrale de Yaoundé.

Nganou Djoumessi, le ministre qui a attiré sur lui toutes les lumières sur les marchés fictifs et surfacturés, devrait également rejoindre son fils qui a déjà été placé en détention par le Tribunal Criminel Special.

Et finalement qui restera en pole position pour la succession après cet interminable feuilleton d'arrestations ? " Franck Biya va succéder à son père ", répond avec conviction l'ambassadeur français. On ne le voyait pas venir !

Éloigné de la starisation excessive, différent du genre enfant gâté , image un peu lisse, coupé des querelles de succession entre la tribu Nnanga dont est issue la Première dame et la tribu Bulu dont est originaire le chef de l'Etat, le fils de Paul Biya apparaît comme le pion des temps futurs pour la France.

Après avoir jeté l'opposition dans tous les tourments et l'élimination de tous les maillons forts du régime, Paul Biya laissera un boulevard à Franck Biya soigneusement caché par l'arsenal sécuritaire.

Architecte de la construction de cette succession, Paris veut court-circuiter l'intervention militaire américaine et orchestrer un transfert de pouvoir au Cameroun comme au Gabon entre Omar Bongo et son fils Ali Bongo, ou au Togo entre Ggnassingbe Eyadema et Faure Ggnassingbe.

Cependant, contrairement à Obiang Nguema qui a déjà nommé son fils vice-président ou Omar Bongo qui avait confié les grands ministères à Ali Bongo, Franck Biya n'a aucune expérience politique et ignore les trappes du pouvoir.

La France qui ne veut pas se couper de ses racines et de ses mamelles nourricières à travers ses multiples intérêts, a donc validé les arrestations prochaines des dauphins encombrants pour permettre à Paul Biya, sur sa dernière ligne, conduire la mécanique politique de haute précision.

Après le 20 mai 2019, Paul Biya effectuera un large maniement ministériel. Franck Biya sera-t-il dans le gouvernement ?

Cameroun

CAN 2019 - La CAF change l'arbitre de la finale

Ayant désigné dans un premier temps, l'arbitre Sud-Africain Victor Gomes pour la finale de la CAN 2019, la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Africa Info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.