Guinée: Le chanteur Bras Cassé violemment bastonné par des « militaires »

C'est un artiste très ému qui a contacté dans la nuit du 15 au mardi 16 avril la rédaction du quotidien en ligne Aminata.com. Abdoulaye Camara a dénoncé une agression dont il aurait été victime dans la soirée du lundi 15 avril à 20 heures à Mangata, dans la sous-préfecture de Wonkifong, préfecture de Coyah.

L'auteur du célèbre morceau Gbanbang Fari a affirmé avoir été terrassé, ligoté puis trimbalé par terre par des hommes habillés en tenu militaire.

Deux pick-up de l'armée auraient débarqué des militaires qui l'auraient violemment tabassé. L'artiste a dit ignoré l'origine de ses embrouilles car a-t-il dit, à sa connaissance il n'a pas fait de prise de position tranchée ces derniers temps.

Ces agresseurs auraient dit que le Chef de l'Etat, Alpha Condé serait le commanditaire. Cette attaque est-elle liée au débat dans la cité sur un éventuel 3e mandat du président de la République ?

L'artiste a répondu non. Selon lui même l'intéressé [Alpha Condé, ndlr] n'a pas dit ouvertement vouloir adopter une nouvelle constitution.

Abdoulaye Camara alias Bras Cassé a révélé à Aminata.com avoir informé le sous-préfet de la localité et la gendarmerie sur cette attaque. Cette dernière se serait engagée à mener des enquêtes pour traquer les présumés auteurs.

Heureusement que l'artiste est sorti indemne de l'attaque aucune partie de son corps n'a été cassée contrairement à son surnom « Bras cassé ». Tout de même, il nous a signalé de passage de la déchirure de sa chemise.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.