Cameroun: 71 eme anniversaire - L'UPC veut reconquérir les villes et les villages pour les futures élections

Au cours de la commémoration de son 71ème anniversaire, le parti a appelé à ramener tous les militants et les sympathisants à fumer le calumet de la paix.

La fin de la logique insurrectionnelle.

Le parti s'est mobilisé, le 10 avril 2019 à Douala à quelques encablures de la salle des fêtes d'akwa, le lieu où se sont régulièrement retrouvés Um Nyobe, Charles Assale, Jean René Bidoum, Joseph Raymond Etoundi, Leonard Bouli, Manga Mado, Léopold Moume Etia, Georges Yemi, Emmanuel Yap, Guillaume Hondt, Theodore Ngosso pour créer l'Union des Populations du Cameroun (UPC). Pour son 71eme anniversaire, le patriarche Ninga Tjai Augustin, coordonnateur des activités du parti dans la région du littoral précisait que « l'Union des Populations du Cameroun avait pour objectif la lutte pour l'unification et l'indépendance du Cameroun » Sa philosophie étant, en vertu de l'article 1er de ses statuts « grouper et unir les habitants de ce territoire en vue de permettre leur évolution rapide et l'élévation de leur standard de vie » Le mouvement politique était animé alors d'une idéologie originelle fondée sur le nationalisme et le patriotisme. Et puis, au fil des temps, le mouvement s'est mué en parti politique avec notamment, la fin de l'option insurrectionnelle qui a longtemps caractérisé le parti.

Reconquérir les villes et les villages.

Au demeurant, il faut le dire, l'âme immortelle du Cameroun s'est recentrée dans sa prise de position pour se départir de la « prise du pouvoir par tous les moyens » qui semble animer certains compatriotes depuis l'élection présidentielle du 7octobre 2018. Au contraire, il faut s'inscrire dans la logique du respect de la légalité Républicaine. Il s'agit pour l'UPC de rappeler que « l'avenir du Cameroun n'est pas à inscrire dans les méandres de l'extrémisme, encore moins dans les surenchères politiques et la culture de la haine » Pour le député Bapoot Lipot Robert, secrétaire général du parti, l'UPC doit désormais s'inscrire dans la logique des « combats politiques modernes » avec en prime le respect des institutions Républicaines. Le parti met désormais le cap vers la modernité à travers le Nouvel Esprit Politique (NEP) qui place la jeunesse en avant-garde pour porter le message dans les villes et les villages. L'objectif principal étant que « la jeunesse doit gagner les futures élections législatives et municipales avec l'UPC » Pour ses 71 ans, c'est un défi que se donne le parti, à l'instar de la reconquête du bastion historique du parti : la ville de Douala.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.