Congo-Kinshasa: Officiers affairistes - Bientôt la fin

16 Avril 2019

Au vu des foyers d'insécurité récurrente qui s'observent dans plusieurs coins de la République, notamment au Nord-Kivu, dans le Haut-Katanga et le Grand Kasaï mais aussi de la montée de la criminalité dans plusieurs villes du pays, le Conseil Supérieur de la Défense, à l'initiative du Chef de l'Etat, a résolu de prendre le taureau par les cornes.

C'est ainsi qu'à l'issue de sa réunion du samedi 13 avril 2019, il a décidé un vaste mouvement de permutation d'officiers des FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo) et de la PNC (Police Nationale Congolaise) et des troupes.

Cette option découle du constat selon lequel nombre de responsables de ces deux corps chargés de la défense et de la sécurité ainsi que leurs hommes se sont largement écartés de leur mission sous le drapeau pour s'investir dans l'affairisme. Présents dans les mines, les postes douaniers, les dépôts des produits agricoles et manufacturés, les ports, les aéroports, les gares des chemins de fer, les carrefours routiers mais aussi dans les magasins et résidences des particuliers, ils sont devenus insaisissables par leur hiérarchie.

Par ailleurs, la sédentarisation de beaucoup de compatriotes en uniforme dans des villes, territoires et secteurs qu'ils jugeaient les plus « juteux » pour leur business a fini par en faire des éléments inamovibles. Contrairement aux us et coutumes de l'armée et de la police basés sur le principe de la permutation et de la rotation, certains en sont arrivés à passer 10, 15 voire 20 ans ou plus au même poste d'attache et dans la même fonction. Des policiers et militaires étaient devenus plus attachés aux particuliers dont ils étaient chargés d'assurer la protection rapprochée qu'à leurs corps de métier. Quant aux officiers, nombre d'entre eux se sont embourgeoisés au point de ne plus utiliser leurs galons que pour parrainer des opérations de dédouanement et de recouvrement fiscal, pour leurs comptes personnels.

Il est à espérer qu'avec la volonté du Chef de l'Etat de réformer l'armée et la police nationales, de les professionnaliser davantage pour des résultats concrets en matière de défense et de sécurité, de renforcer la discipline au sein du corps des officiers et des hommes de rang, les officiers, soldats et policiers qui ont transformé leur statut en fond de commerce, les Congolais vont assister à l'émergence d'une nouvelle catégorie d'hommes en uniforme.

Tout le monde forme le vœu que le pari du Président de la République de construire un pays pacifié, gage de son développement, se matérialiser dans le meilleur délai. L'image du soldat et du policier congolais indiscipliné, incontrôlé, pilleur et incivique, devrait céder le pas à celle du militaire et du policier discipliné, contrôlable, intègre, défenseur et serviteur de la patrie. Kimp

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.