Guinée: L'Ambassade d'Italie vers le soutien d'un programme sanitaire en faveur des femmes

Dans le cadre du lancement très prochainement d'un programme de santé qui sera officialisé avec l'Etat guinéen, sur un financement d'environ 20 millions d'euro, l'Ambassade d'Italie en Guinée a initié samedi 13 avril 2019, une rencontre entre un médecin italien gynécologue et des femmes de la commune de Matam pour une consultation gratuite.

L'objectif est de prévenir contre les maladies sexuellement transmissibles, y compris le VIH/Sida et les autres pathologies.

Selon le gynécologue spécialiste italien, deux millions cinq cent (2.500.000) femmes sont victimes chaque année sur le continent, et plus de quarante millions (+40.000.000) au monde. Pour minimiser ce risque, il conseille aux femmes de passer la consultation chaque six mois au cours de l'année.

Pour l'Ambassadeur d'Italie, il s'agit de gérer la question de santé des femmes de façon concrète et perpétuelle.

« On est en train de développer un programme de santé avec l'Etat à travers le ministère de la santé. Nous allons bientôt lancer un programme de 20 millions d'euros.

Avec cette initiative d'aujourd'hui, on développement de façon concrète la question de la santé, la gestion et la prévention », a indiqué M. Livio Spadavecchia.

L'exécution de ladite consultation a été facilitée grâce à Mme Camara Djènè Condé, 3ème vice maire de la commune de Matam, qui estime que la santé est primordiale.

« Qui parle de gynécologie fait allusion aux moyens. Les femmes, c'est la couche vulnérable. Elles n'ont pas assez de moyens pour faire face à leurs problèmes de santé.

C'est pourquoi j'ai fait une correspondance pour demander à l'ambassade de venir assister les femmes de Matam », rappelle la présidente de la commission socio-culturelle.

Ce programme est prévu de s'étendra sur toutes les autres communes de la capitale et des préfectures du pays.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.