16 Avril 2019

Congo-Kinshasa: Épidémie d'Ebola - Cent mille personnes vaccinées contre la maladie

Le cap de cent mille a été atteint dans les provinces touchées du Nord-Kivu et de l'Ituri, a annoncé le ministère de la Santé, le 14 avril.

Parmi les personnes vaccinées, a indiqué le ministère, vingt-sept mille sept cent soixante -six sont des agents de santé de première ligne, vingt-six mille trois cent vingt-huit sont des contacts à haut risque de cas confirmés et quarante-six mille trois cent soixante-seize sont des contacts de contacts.

Jusqu'à présent, le seul vaccin à être utilisé contre l'épidémie d'Ebola est le rVSV-Zebov, fabriqué par le groupe pharmaceutique Merck, après l'approbation du Comité d'éthique dans sa décision du 19 mai 2018.

Ce vaccin est efficace à 97,5% et a fait l'objet d'une étude menée par l'Institut national de recherche biomédicale et l'Organisation mondiale de la santé. Les résultats préliminaires de cette recherche ont confirmé la très grande efficacité de ce produit et de la vaccination en ceinture pour limiter la propagation de l'épidémie. D'ailleurs, l'augmentation importante des nouveaux cas confirmés ces dernières semaines, en particulier dans les foyers actifs de Butembo et Katwa, s'explique en partie par l'arrêt momentané des activités de vaccination au mois de mars, suite à la montée de la violence contre les équipes de la riposte. A cause de cette violence, quarante-cinq cercles (rings) de vaccination n'ont pas pu être ouverts autour de cas confirmés.

La vaccination contre Ebola ne concerne pas tout le monde et ne se donne pas n'importe comment. La stratégie utilisée, appelée vaccination en ceinture, vise à créer un cercle de personnes immunisées contre le virus autour d'un patient confirmé afin de briser la chaîne de transmission. Ce qui fait que seuls les prestataires des soins, les contacts du malade et les contacts des contacts sont visés par la vaccination.

Situation épidémiologique

Depuis le début de l'épidémie, le cumul des cas est de mille deux cent soixante-quatre, dont mille cent quatre-vingt-dix-huit confirmés et soixante -six probables. Huit cent quatorze décès ont été documentés dont sept cent quarante-huit confirmés et soixante-six probables. Trois cent soixante-quatorze personnes ont été déclarées guéries. Par contre, deux cent trente et un cas suspects sont en cours d'investigation ; treize nouveaux cas ont été déclarés confirmés, dont sept à Katwa, deux à Mabalako, un à Mandima, un à Musienene, un à Butembo et un autre à Oicha. Onze nouveaux décès de cas confirmés ont été rapportés, à savoir six communautaires, dont quatre à Katwa et deux à Mabalako. Cinq décès au centre de traitement ont été signalés, précisément trois à Katwa et deux à Butembo. Trois nouveaux cas de guérison ont été enregistrés, dont un sorti du centre de traitement de Butembo, un de celui de Beni et un autre de Mabalako.

Congo-Kinshasa

Des femmes réclament un futur gouvernement plus paritaire

En RDC, Ilunga Ilunkamba, récemment nommé Premier ministre, n'a pas encore formé son gouvernement.… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.