Sénégal: Don de matériels à la MAC de Rufisque pour la réinsertion des détenues - «Communion» du groupe des femmes de l'Eglise protestante

Le Groupe des Femmes de l'Eglise protestante du Sénégal (Eps) de la paroisse de Dieuppeul a procédé, samedi dernier, à la remise de dons à la prison des femmes de Rufisque. Des dons constitués de machines à coudre et de casques de coiffure, etc. Elles en ont profité pour faire un gouter-partagé avec leurs sœurs détenues, dans une atmosphère joviale.

En cette période de Carême, le Groupe des Femmes de l'Eglise protestante du Sénégal (Eps) a communié avec ses sœurs détenues de la prison pour femme de Rufisque.

Accompagnées de leur guide religieux, le pasteur Phillipe Jean Baptiste Mendy, elles ont offert à ces dernières, des dons constitués de deux machines à coudre, des casques de coiffures avec tous les accessoires, mais aussi des serviettes hygiéniques.

Pour le Groupe des Femmes de l'Eps de la paroisse de Dieuppeul, l'objectif de ce don est de renforcer le centre de formation de la prison, afin de contribuer, par l'apprentissage, à une meilleure insertion ou réinsertion socioprofessionnelle de ces femmes à la fin de leur détention.

Cette visite est aussi, selon les femmes protestantes, une occasion de réconforter les détenues et de répondre aux recommandations du Christ.

Pour Jacqueline Akpessi, présidente du Groupe des Femmes, «Dieu ne condamne pas le pêcheur, mais donne une occasion de se repentir. Nous sommes ici pour soutenir l'action de l'Etat; que le Saint Esprit vous assiste et vous fortifie».

Et le pasteur Phillipe Jean Baptiste Mendy d'ajouter: «le Groupe des Femmes de notre église est aujourd'hui à Rufisque pour marquer leur solidarité avec les femmes détenues.

Le Carême est le temps idéal pour répondre aux recommandations du Seigneur et nous avons besoins d'être encouragé, soutenu dans les moments difficiles».

De l'avis de Ngoné Coura Sène, l'adjointe à la directrice de la maison d'arrêt et de correction (Mac) de Rufisque, «il y a des moments dans la vie d'une homme, comme dans celle d'une société, qui marquent d'un sceau indélébile la conscience collective. La cérémonie qui nous rassemble, en cette matinée est de ceux-là».

Et de poursuivre: «votre geste est un symbole très fort de solidarité envers cette frange particulière de la société que constituent les détenues qui, au demeurant, doivent être considérées et traitées comme des membres à part entière de la société», a-t-elle fait savoir à l'endroit de l'Eglise protestante.

Ce geste trouve aussi tout son sens dans la foi chrétienne. Selon Suzanne Mandarranndji, en Mathieu 25, verset 36 à 40, Dieu demande de penser à son prochain. Reprenant le verset 36, elle dira: «j'étais nu, et vous m'avez vêtu; j'étais malade, et vous m'avez visité; j'étais en prison, et vous êtes venus vers moi».

Et de renforcer sa thèse avec une parole tirée de Jérémie 29: «Car moi je connais les pensées que je pense à votre égard, dit l'Eternel, pensées de paix et non de mal, pour vous donner un avenir et une espérance».

Pour Suzanne, «le monde condamne, mais Dieu est juste et pardonne. Il connait les souffrances des détenus pour l'avoir lui-même vécu le jeudi Saint». Et la présidente de renchérir : «Dieu ne condamne pas le pêcheur, mais donne une occasion de se repentir».

La visite à la MAC pour femme de Rufisque intervient après la remise de dons en équipements médicaux, notamment des fauteuils roulants, tables de consultation, lunettes d'oxygène, en décembre 2017, à l'hôpital d'enfants Albert Royer de Fann (Dakar).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.