16 Avril 2019

Guinée: Banlieue de Conakry - Tentative d'étouffement d'un viol sur une fillette de 12 ans

Le viol notamment sur les mineures est devenu récurrent en Guinée. Un homme âgé d'environ 35 ans a violé et séquestré une fillette de 12 ans à Sonfonia (Kokoma) dans la commune de Ratoma en banlieue de Conakry dans la nuit du mardi 9 au mercredi 10 avril 2019.

Selon des informations recueillies auprès de la famille de la victime, le présumé violeur connu sous le nom Freeman aurait profité de ses relations avec la mère de la petite pour abuser sexuellement de cette dernière.

Aux dires de la mère de la victime la thèse de viol a été confirmé par le rapport produit par des médecins à l'hôpital national Ignace Deen.

Au micro de notre reporter, la fillette dit que son bourreau qu'il appelait jusque là oncle, lui a demandé d'aller chercher chez lui, quelque chose qu'il lui aurait acheté.

"Lorsque je suis partie au niveau des rails de Fria pour voir ma copine, il est venu me dire d'aller avec lui à son domicile, qu'il va me donner ce qu'il m'a acheté.

Après, je lui ai demandé comment il peut acheter quelque chose pour moi sans me dire. Il m'a répondu que c'est en allant chez lui qu'il va me le dire. Je l'ai suivi, on est allé.

Dès qu'on est entré, il a fermé la porte. Je lui ai demandé pourquoi il a fermé. Il m'a dit d'attendre. Aussitôt, il est tombé sur moi et m'a pris la gorge. Quand il a fini, il est sorti pour me laisser dedans.

Ensuite, le matin, il a fermé la porte sur moi pour partir je ne sais où. Avant ça, je le connaissais. J'ai été deux fois chez ma copine qui habite avec lui.

Mais lui, il n'y avait aucune relation entre lui et moi. Je suis restée enfermée jusqu'à 15 heures. C'est un de ses amis qui est venu ouvrir la porte", nous a-t-elle expliqué.

La mère de la fillette nous a fait savoir que le présumé violeur venait régulièrement là où elle fait son commerce.

"Il était devenu comme un membre de ma famille. C'est pourquoi je ne vais pas le pardonner. Je ne vais aucun franc de sa famille. Je demande que justice soit rendue. C'est tout", a-t-elle dit en larmes.

Sur place, on nous informe que certains proches de la victime et la famille de l'accusé tentent d'étouffer l'affaire en la réglant à l'amiable.

Une information confirmée par Commissaire Sidibé Amara du commissariat urbain de police de Sonfonia gare.

"J'ai reçu ici la famille de la victime et le présumé violeur, accompagné de policiers et gendarmes. Le présumé, Freeman, est là. J'ai demandé à ce que le dossier soit constitué pour le déféreer", ajoute-t-il.

Depuis notre départ des lieux, notre reporter a reçu plusieurs appels lui demandant d'étouffer l'affaire.

Nous y reviendrons

Guinée

Une nouvelle directive qui sera appliquée avec « rigueur » sur les entreprises industrielles

Le ministère de l'industrie des petites et moyennes entreprises a animé une conférence de presse ce… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.