Cameroun: Hadj - 2019 2 839 pèlerins camerounais attendus à la Mecque

Au cours d'une réunion avec les encadreurs hier à Yaoundé, le Minat, président de la Commission nationale du Hadj, Paul Atanga Nji, a dévoilé d'autres facilités au profit des fidèles.

Le quota attribué au Cameroun par le royaume d'Arabie saoudite pour le Hadj 2019, est de 2839 pèlerins. Soit une augmentation de 350 places. C'est le résultat des plaidoyers engagés par le gouvernement pour améliorer l'organisation du voyage en terre sainte. Ces premières informations ont été portées à la connaissance des pèlerins hier à Yaoundé, par le ministre de l'Administration territoriale (Minat), par ailleurs président de la Commission nationale du Hadj, Paul Atanga Nji. Le Hadj 2019 se déroulera dans le sillage de l'édition précédente.

Une édition marquée par d'importantes innovations et facilités du gouvernement. Pour cette année, le Cameroun a par exemple pu obtenir que les pèlerins, lors de l'étape de Médine, deuxième ville sainte en l'Islam, séjournent dans un hôtel situé à seulement 400 m de la mosquée du Saint prophète Mohammed. Ce qui ferait quatre minutes de marche à pied, alors que dans le passé les fidèles camerounais faisaient plus d'une heure de marche. Par ailleurs, comme l'année dernière, le séjour en terre sainte est de 26 jours, période de départ et de retour incluses.

D'après le Minat, le premier vol en direction de la Mecque pourrait avoir lieu le 29 juillet, et le retour le 24 août. Aux encadreurs, Paul Atanga Nji a donné des indications précises notamment pour ce qui est du transport des femmes. Ces dernières, a-t-il souligné, ne doivent pas présenter des signes visibles de grossesse, au risque de se voir refuser le visa d'entrée en terre sainte. Pour ce qui est des documents de voyage, le Minat a rassuré que les autorités compétentes feront tout pour que les pèlerins entrent en possession de leurs passeports à temps.

Pour ce qui est des enregistrements biométriques, des guichets seront créés dans le septentrion et dans la région du Centre, pour faciliter le processus, comme ce fut le cas l'année dernière. En clair, le gouvernement camerounais entend poursuivre les innovations dans l'organisation du Hadj, comme l'a prescrit le chef de l'Etat. Efforts du reste salués par le gouvernement saoudien l'année dernière, et qui font le bonheur des fidèles musulmans.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.