16 Avril 2019

Cameroun: Processus électoral - Des pistes pour préserver la cohésion sociale

Elections Cameroon et les Nations unies ont organisé une rencontre de renforcement des capacités à l'intention des acteurs du processus hier à Yaoundé.

Le climat qui devrait prévaloir au lendemain d'une consultation électorale est celui du calme et de la sérénité. Ceci est le fruit de la transparence et de la franche collaboration entre les acteurs du processus. La rencontre bilatérale Elections Cameroon (Elecam) - Peace Bulding Fund (Pbf) des Nations unies, organisée hier à Yaoundé, met l'accent sur cette priorité. Une concertation ouverte par le président du Conseil électoral (Pce), Enow Abrams Egbe, en présence du directeur général des Elections, Erik Essoussè, des responsables du Programme des Nations unies pour le développe ment et des parties politiques.

Cette première consultation d'une série vise à réviser les notions et bases fondamentales du processus électoral crédible et juste. A cet effet, Enow Abrams Egbe a souligné que le travail en amont doit se faire ensemble entre les différents partenaires. « Nous devons travailler main dans la main, dans le professionnalisme et la transparence. Ceci devrait nous permettre de faire converger nos efforts vers un objectif commun », a mentionné le Pce.

Et parmi ces acteurs du processus, les partis politiques, ont rappelé les experts des Nations unies, ont un rôle important à jouer. Au plan statutaire, ils concourent à l'expression du suffrage des citoyens. De ce fait, ces organisations doivent mobiliser ces citoyens tant dans l'établissement et l'obtention des cartes nationales d'identité, que pour les inscriptions sur les listes électorales.

En outre, le Pce a insisté sur la formation pointue des représentants des partis politiques pour une participation plus efficace au sein des commissions mixtes, en vue d'un déroulement harmonieux des élections. Le projet Pbf, constitué par le Pnud, l'Unesco et Onu Femmes, vise à créer un environnement électoral pacifique.

Ceci passe par trois actions principales, à savoir : un dialogue transparent et régulier entre les acteurs clés ; l'inclusion ou l'implication des groupes féminins et jeunes et la formation des forces de défense et de sécurité à la préservation et la résolution de la violence pré et postélectorale. Il a été lancé en novembre 2018 et sera bouclé en avril 2020. Le Pbf couvre 20 communes dans les 10 régions du Cameroun.

Cameroun

Performances - Les nouveaux chiffres du port de Kribi

Après un an de sa mise en service officielle, la structure revendique avoir enregistré 329 escales de… Plus »

Copyright © 2019 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.