Cameroun: Troisième trimestre - Reprise sécurisée dans les Bamboutos

Le gouverneur de la région de l'Ouest, Awa Fonka Augutine, a visité hier les établissements récemment attaqués par des sécessionnistes.

Ecole publique de Goh Maffo, dans l'arrondissement de Galim, département des Bamboutos. Ce lundi matin, il est 9h30. 18 élèves de CMI et CMII suivent attentivement le cours d'éducation morale dans l'une des deux salles du seul bâtiment qui demeure ici. Tout à côté, l'on peut apercevoir des débris, restes du second bâtiment de deux salles de classe incendié par des sécessionnistes le 12 février dernier. Les parents qui sont venus nombreux accompagner leurs enfants pour cette reprise des classes du troisième trimestre, attendent patiemment l'arrivée du gouverneur. Augustine Awa Fonka, accompagné des délégués régionaux de l'Education de Base,

Léopold Yimga Djamen et celui des Enseignements secondaires François Ngapnya, effectue une visite de travail pour se rassurer de l'effectivité de la rentrée scolaire dans les établissements scolaires récemment attaqués par les sécessionnistes. Dans cet établissement scolaire dont l'effectif est passé de 124 à 65 élèves aujourd'hui, du fait de la peur de certains parents d'envoyer leurs enfants à l'école, le gouverneur assure que des dispositions sont prises pour assurer la sécurité des personnes et des biens.

Il se réjouit d'avoir trouvé des élèves studieux et des enseignants dévoués, félicite les populations pour leur courage et les exhorte à ne pas reculer devant des tentatives vaines de personnes sans foi ni loi, désireuses d'installer la peur au sein des villages. Il déplore les attaques des sécessionnistes mais se dit convaincu que ce mauvais vent qui a soufflé ici le 12 février dernier va passer et que les populations vont continuer à vaquer à leurs occupations.

Augustine Awa Fonka a ensuite demandé aux jeunes du comité de vigilance de continuer à travailler avec les forces de maintien de l'ordre afin de garantir la sécurité du village qui est situé à moins de trois km de la région du NordOuest. Au lycée bilingue de Bameyam, où le proviseur Denis Mveng Mbah a été enlevé le 29 janvier dernier avant de recouvrer la liberté le lendemain, c'est également ce message de réconfort que le gouverneur transmet aux élèves.

Il les exhorte à ne pas se lais ser aller à la consommation de la drogue, et de travailler avec assiduité et abnégation parce que la nation compte sur eux. Au pont de Matazem, à la limite avec le Nord-Ouest, des mesures sont prises pour renforcer la sécurité. Un homme en tenue y a en effet trouvé la mort récemment suite à une attaque de sé cessionnistes.

Au lycée bilingue de Bachua et au lycée de Zavion, où le bloc administratif et le véhicule du chef d'établissement ont été incendiés, au cours d'une attaque des sécessionnistes en février dernier, le gouverneur a également exhorté les populations à continuer à vaquer à leurs occupations.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.