Cameroun: Rentrée du 3e trimestre - Croisade contre les stupéfiants

Le gouverneur du Littoral, en tournée dans les établissements hier, a sensibilisé sur le sujet.

Il faut éviter que le drame survenu le 29 mars dernier au lycée bilingue de Deido, où le jeune élève de classe de 2ndeC, Rosman Blériot Tsanou, a été mortellement poignardé, ne se reproduise. Pour cela, le gouverneur du Littoral, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, en ce début de 3e trimestre, est-il allé sensibiliser les élèves sur les dangers à consommer la drogue et autres stupéfiants.

Accompagné de toute la communauté éducative, dont la représentante du délégué régional des Enseignements secondaires et Yvette Kombou, délégué régional de l'Education de Base, le gouverneur s'est d'abord rendu au lycée bilingue de Deido, où il a assisté à la levée des couleurs, avant de faire passer son message.

D'abord une minute de silence en la mémoire du défunt Blériot Tsanou, ensuite la séance de conseils aux apprenants. Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, en père de famille, n'a pas du tout été tendre face aux enfants. C'est que, pour le gouverneur, il fallait les mettre face à leurs responsabilités, créer un électrochoc pour qu'ils intègrent une fois pour toute les dangers liés à la consommation des stupéfiants, l'impact sur leur avenir et celui de la société toute entière. « Je vous adresse, au nom du chef de l'Etat nos sincères condoléances, c'est un incident regrettable », a déclaré le gouverneur.

Il a poursuivi en précisant que chaque situation, comme celle survenue le 29 mars, a une cause, et il leur a ensuite demandé de nettoyer leur environnement extérieur et intérieur, de dénoncer toute attitude suspecte. Aux personnels enseignants, le patron de la région a demandé de procéder à des fouilles systématiques et inopinées des élèves. Même appel lancé à l'endroit des parents, parfois démissionnaires.

Son de cloche identique au lycée bilingue de Bépanda, malgré son exemplarité sur le plan pédagogique. Le gouver neur a exhorté les enfants à s'assurer que leurs sacs ne contiennent que des documents pour l'école et rien d'autre, d'éviter de prendre des friandises au risque de consommer de la drogue à leur insu...

Il a promis des primes en fin d'année aux trois meilleurs élèves de cet établissement de l'enseignement secondaire. Au lycée bilingue de Bonabéri, à Douala 4e, ou au lycée Mongo Joseph, à Douala 2e, le gouverneur de la région du Littoral a changé de stratégie. Là, c'est dans les salles de classe qu'il s'est adressé aux élèves. Ivaha Diboua a précisé à chaque étape que la sécurité sera assurée, et qu'elle l'est déjà aux alentours des établissements de la ville, de façon discrète pour le moment.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.