Algérie: Décès de l'écrivain et dramaturge algérien Aziz Chouaki

On vient d'apprendre la disparition du dramaturge et écrivain algérien Aziz Chouaki. Décédé brutalement ce mardi 16 avril, à l'âge de 67 ans, il laisse une œuvre abondante composée de nouvelles, romans et surtout de nombreuses pièces de théâtre, dont « Les oranges », un texte régulièrement joué sur scène, jusqu'à plus récemment « Nénesse » grand succès populaire et « Esperanza » qui était à l'affiche il y a encore quelques semaines.

Aziz Chouaki était d'abord musicien. Un artiste qui ensuite a fait danser les mots. Sur le sol de son Algérie natale où il nait en 1951, il commence par écrire des poèmes, des nouvelles et un premier roman intitulé Baya.

Des débuts prometteurs, un peu sur les traces de son grand-père, premier instituteur musulman sorti de l'École normale sous la colonisation et cité par Albert Camus dans un de ses livres.

Mais en 1991, le pays se fracture, il est sur la liste des intellectuels indésirables, chassé par le Front islamique et s'exile en France.

« L'étoile d'Alger »

La blessure ne se refermera jamais. L'écriture sera son nouveau territoire. Que ce soit avec son roman L'étoile d'Alger ou avec Les oranges, très vite adapté sur scène, Aziz Chouaki affiche un univers sombre, cynique, accusateur, traversé parfois d'éclaircies, mais surtout il se sert de l'oralité théâtrale pour faire claquer les mots, pour ciseler la langue française, quitte à associer ses textes au hip-hop ou au rock.

En 2015, sa pièce Esperanza, consacrée à la migration clandestine, est interprétée au Festival d'Avignon, dans le cycle Ça va, ça va le Monde, et diffusée sur RFI. Un texte repris récemment à Paris avec succès où là encore Aziz Chouaki faisait entendre son refus des soumissions et sa passion pour la liberté.

Nos pensées vont vers la femme d'Aziz Chouaki, notre collaboratrice de longue date, Yasmine Chouaki, qui présente l'émission En Sol Majeur sur RFI.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.