Congo-Kinshasa: Les automobilistes hurlent, l'Etat réagit - Le contrôle technique repoussé de deux mois

Annoncé depuis le mardi 9 avril, pour prendre corps dès le lundi 15 avril 2019, le contrôle technique des véhicules a été renvoyé au mois de juin prochain. Car, les autorités compétentes ont réagi face aux plaintes enregistrées récemment par les chauffeurs de taxis et taxi-bus qui, d'ailleurs, ont appelé à l'aide.

Frais de contrôle technique exorbitant, variation annuelle des prix, nombre élevé des documents à se procurer dont Vignette- certificat de contrôle autorisation de transport- carte rose... , quasi- absence des routes, multiplication et diversité des frais à payer sont là les maux dénoncés par les conducteurs en termes de tracasserie lors des contrôles techniques à Kinshasa, Capitale de la RDC.

"Nous n'allons pas obtempérer à cette exigence de certificat de contrôle technique et d'autorisation, puisqu'il n'existe pas encore de nouveau Gouvernement. Payer cet argent pendant que l'Exécutif en place expédie les affaires courantes est un non-sens", a déclaré un conducteur Kinois, furax.

En effet, renvoyé à une date ultérieure, le report de l'exécution du contrôle technique a rencontré le satisfecit de plusieurs Kinois parmi lesquels les automobilistes et usagers de la route. Car, le week-end dernier, soit le samedi et le dimanche, ils se sont faits rares sur la place publique. Ce qui a été un calvaire pour les Kinois dans plusieurs contrées de la Capitale.

Lueur d'espoir

A en croire certains d'entre eux, il semble que les chauffeurs avaient adopté comme mesure préventive de continuer avec la même attitude, dans la même lignée en vue de ne pas être la proie des prédateurs que représentent, pour eux, les agents de circulation routière et autres impliqués dans le processus de contrôle. Cette décision prise à chaud par ceux-ci, voyant le danger venir dès le début dudit contrôle, a été désamorcé par le message de la Division urbaine de transport qui accorde un délai de deux mois à tous afin de réunir les conditions nécessaires y afférant. C'est le dimanche 14 avril 2019 que l'adresse a été faite sur les ondes d'une radio locale.

Malgré que ce report ne fixe pas une date précise, pour un observateur, c'est une sage décision surtout que la situation actuelle demeure tendue à cause des réclamations grandissantes ça et là. "Il aurait fallu simplement que les automobilistes grèvent pour que la situation s'intensifie, que l'instabilité s'installe et que l'incertitude plane. Au moins pour une fois, je trouve que cette décision a été sage", a confié Néema, un automobiliste.

Par ailleurs, renseignent certains conducteurs de taxis et taxi-bus, l'état piteux et délabré des routes constitue un blocage sérieux, puisque nous avons l'impression que ces sommes récoltées ne servent à rien, si ce n'est à enrichir les poches des gouvernants. Sans parler du fait que les routes ne font que se dégrader.

Tout compte fait, les prix pour l'acquisition du certificat du contrôle technique s'élève à 35$ pour les voitures et 65$ pour les taxis-bus ; de plus, la vignette pour l'année fiscale en cours revient à 65$ pour les voitures et 70$ pour les taxis-bus.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.