17 Avril 2019

Burkina Faso: Blaise Compaoré écrit au président Roch Marc Christian Kaboré

Au Burkina Faso, l'ancien président Blaise Compaoré en exil en Côte d'Ivoire depuis sa chute en octobre 2014 écrit une lettre à l'actuel président Roch Marc Christian Kaboré.

Dans un communiqué, le porte-parole du gouvernement a donné la teneur de cette lettre datée du 29 mars 2019 ; mais réceptionnée par le président Roch Marc Christian Kaboré le 12 avril dernier. Dans cette lettre, l'ex-président burkinabè réaffirme sa disponibilité à soutenir son pays pour la promotion de la paix.

Selon Remis Dandjinou, le porte-parole du gouvernement, Blaise Compaoré exprime sa solidarité au peuple burkinabè face aux attaques terroristes dont le pays est en proie depuis 2016.

L'ex-président burkinabè réaffirme sa « disponibilité » à soutenir toutes les initiatives en vue de la promotion de la paix, de la cohésion sociale et du vivre ensemble dans sa lettre adressée à l'actuel chef d'État.

Le porte-parole du gouvernement révèle que Blaise Compaoré appelle à la réconciliation des cœurs et des esprits de tous les Burkinabè sans exception et sans exclusion.

En réponse, le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, toujours selon le porte-parole du gouvernement, « a pris acte de cette correspondance et de la disponibilité de monsieur Blaise Compaoré ».

Un peu plus tôt dans la journée, l'opposition politique déclarait que « cette lettre est la preuve que Roch et Blaise continuent de communiquer » et invitait les deux parties de publier l'intégralité de la correspondance.

Burkina Faso

Le Syntsha menace de boycotter les gardes et permanences du 25 mai au 3 juin prochain

Le Syntsha par la voix de son secrétaire général, Pissyamba Ouédraogo, dit ne pas comprendre… Plus »

Copyright © 2019 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.