Angola: Les députés demandent des éclaircissements sur l'incendie d'une plateforme à Soyo

Luanda — Les députés de la 5ème Commission pour des affaires économiques et finances de l'Assemblée nationale ont demandé mardi au gouvernement angolais de fournir des éclaircissements sur les incidents liés à l'incendie de la plate-forme de Somoil, survenu le 4 avril.

Dans des déclarations à la presse, à l'issue de l'audition parlementaire aux ministères des Ressources minérales et du Pétrole et de l'Environnement, la présidente de la 5ème commission, Ruth Mendes, a précisé qu'il était important que l'administration et les citoyens de la municipalité de Soyo soient sensibilisés sur ce qui s'est passé réellement pour s'assurer qu'il n'y a pas de danger pour la santé ou l'environnement. Selon Ruth Mendes, il existe déjà une société indépendante appelée WWC, qui prépare le rapport préliminaire sur ce qui s'est passé sur le local, que l'Exécutif transmettra plus tard à l'Assemblée nationale.

Le secrétaire du président en charge des affaires politique, constitutionnelles et parlementaires, Marcy Lopes, a indiqué qu'à la suite d'une demande d'audition de l'Assemblée nationale, le Président de la République, João Lourenço, avait chargé une équipe de l'Exécutif de fournir des éclaircissements à l'Assemblée nationale sur les événements et les mesures de contention initiales, ainsi que toute procédure ultérieure adoptée. En ce qui concerne le secteur pétrolier, le secrétaire d'État, José Alexandre Barroso, a déclaré qu'en plus des deux blessés brûlés au deuxième degré, d'autres sont déjà hors de danger, plusieurs équipements de la plate-forme ont été détruits, ainsi qu'un arrêt production de l'ordre de 400 barils de pétrole par jour.

"Les enquêtes se poursuivent, mais le plus important a été de contenir et d'éteindre l'incendie. La deuxième étape a consisté à mettre l'installation en sécurité afin qu'aucun autre incident ne se produise", a-t-il expliqué.

Les informations préliminaires indiquent que l'incident s'est produit en raison d'une possible fuite de gaz.

Pour le secrétaire d'État, dans de telles situations, il est nécessaire de procéder à une inspection exhaustive pour en connaître les causes principales, et ce n'est qu'après le rapport final que les travaux de récupération de l'installation commenceront.

A son tour, le secrétaire d'État à l'Environnement, Joaquim Manuel, a dit que la question du contrôle total de la fuite de gaz, de la composition du gaz et des mesures à prendre ultérieurement constituait une préoccupation majeure.

"Dans un premier temps, il s'agissait de sauver la vie des travailleurs qui se trouvaient sur la plate-forme, puis d'analyser les problèmes probables d'impact environnemental", a-t-il ajouté.

A rappeler que l'incident s'est produit le 4 avril et que l'incendie était complètement éteint le 5 avril.

La Somoil est une société angolaise active dans le secteur de la recherche, de la production et de la commercialisation de produits pétroliers. Elle s'est établie sur le marché angolais en 2003, après avoir démarré ses activités offshore et onshore en 2009. La municipalité de Soyo est située à 475 kilomètres au nord de Luanda et à 310 kilomètres au nord-ouest de Mbanza Congo, capitale de la province de Zaire.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.