16 Avril 2019

Sénégal: Ndèye Tické Ndiaye Diop prône des conditions favorisant les investissements dans l'économie numérique

Dakar — La ministre de l'Economie numérique et des Télécommunications, Ndèye Tické Ndiaye Diop, a souligné, mardi, la nécessité de mettre en place des "conditions idoines susceptibles de relever les investissements dans le domaine de l'économie numérique".

"La promotion d'une industrie numérique innovante et créatrice de valeur ajoutée, pour un meilleur épanouissement du secteur des technologies de l'information et de la communication (TIC) au Sénégal, passe par la mise en œuvre des conditions idoines susceptibles de relever les investissements dans le domaine de l'économie numérique", a-t-elle dit.

La nouvelle ministre intervenait lors du lancement officiel du Salon international des professionnels de l'économie numérique (SIPEN), axé sur le thème "Transformation digitale, accélérateur de l'émergence africaine".

En ouvrant la manifestation, Ndèye Tické Ndiaye Diop a jugé qu'il était nécessaire de créer un environnement favorable pour assurer, attirer, développer et accompagner la pérennité des investissements.

Selon la ministre de l'Economie numérique, le gouvernement du Sénégal, à travers ce nouveau modèle de développement, a décidé d'engager des ruptures lui permettant de s'inscrire dans une trajectoire de développement socio-économique.

"Ces ruptures se traduisent par la mise en œuvre d'actions hardies pour non seulement relever durablement le potentiel de croissance de notre pays, mais aussi stimuler la créativité et l'initiative privée afin de satisfaire la forte aspiration des populations", a-t-elle déclaré.

L'Etat du Sénégal, a-t-elle rappelé, considère le numérique comme un catalyseur de croissance, car constituant un préalable au développement économique conditionnant la réussite du Plan Sénégal émergent (PSE), la stratégie de développement du Sénégal.

Elle a révélé que "les services du numérique contribuent à hauteur de 3,3% dans le PIB national". Un chiffre qui "positionne le Sénégal comme le premier pays africain dans ce domaine", dit-elle, citant le rapport 2016 du Word Economic Forum".

"Le digital constitue la première révolution que l'Afrique peut s'approprier totalement. Cette révolution lui permettra de faire le raccourci nécessaire pour se développer dans tous les domaines", a, pour sa part, souligné le président d'OPTIC, Antoine Ngom.

Selon lui, il existe des préalables indispensables permettant au digital de jouer le rôle de catalyseur de la croissance économique au Sénégal.

Parmi eux, il a cité la mise en place d'un environnement propice, la disponibilité des ressources humaines de qualité, des infrastructures numériques, un financement adapté aux activités du secteur, etc.

Il a salué le fait que plusieurs de ces préalables sont pris en compte par les autorités compétentes, notamment l'amélioration de l'environnement permettant au numérique d'atteindre les objectifs fixés.

Sénégal

Le rêve brisé de Mané

En haranguant le public sénégalais pendant l'échauffement, Sadio Mané avait clairement… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.