16 Avril 2019

Algérie: Blida - Recul du taux d'analphabétisme de 15,5% à 6,9% en 10 ans

Blida — Le taux d'analphabétisme à Blida est estimé à 6,9% actuellement, contre 15,5%, il y'a dix ans, a-t-on appris, mardi, de la directrice de l'annexe locale de l'Office national d'alphabétisation et d'enseignement des adultes (ONAEA).

Le taux d'analphabétisme estimé à 15,5% en 2008 a reculé à 6,9% en 2018, soit 155.455 personnes analphabètes en 2008, contre seulement 66.872 actuellement, a indiqué à l'APS Ratiba Chahmi.

Elle a expliqué ce recul par les efforts consentis par l'annexe locale de l'ONAEA, dans notamment l'ouverture de classes d'alphabétisation à travers les établissements éducatifs, les mosquées, les maisons de jeunes et de la culture, et les établissements de rééducation, de l'ensemble des communes de la wilaya, avec un soutien assuré par de nombreux organismes (dont la direction de l'éducation) et associations du domaine, considérées comme un partenaire essentiel pour l'annexe.

La responsable a, aussi, souligné le rôle dévolu aux différentes campagnes de sensibilisation initiées à longueur d'année, en direction des personnes analphabètes de tous les âges, pour les inciter à rejoindre les cours d'alphabétisation.

Elle a fait part, à ce propos, d'actions de proximité réalisées par les agents de l'ONAEA, qui font "du porte à porte" au niveau des villages et régions reculées de la wilaya, pour "convaincre les gens de la nécessité, pour eux, d'apprendre à lire et écrire". "Une mission difficile, qui a néanmoins donné ses fruits", s'est-elle félicitée.

Selon les chiffres fournis par Mme. Chahmi, quelque 5.131 personnes, dont 4.934 relevant de la gente féminine (soit un taux de 96,16%) se sont inscrites en cours d'alphabétisation, durant cette année scolaire 2018/2019. Leur encadrement est assuré par 335 pédagogues repartis à travers 265 structures.

Elle a notamment loué le courage des femmes rurales qui ont su "défier le poids de traditions dépassées pour aller s'instruire et lutter contre l'ignorance". "L'engouement modeste des hommes pour les classes d'alphabétisation peut s'expliquer par des considérations liées à leur travail, ou alors à une simple honte vis à vis des autres", a-t-elle estimé, par ailleurs.

S'agissant des difficultés rencontrées par l'annexe dans sa noble tâche, la responsable a cité principalement des problèmes liés aux "horaires de cours, qui sont tributaires des structures d'accueil".

A noter que l'organisation par cette annexe de Blida de nombreuses activités à travers les daïras de la wilaya pour célébrer la Journée du savoir, coïncidant avec le 16 avril de chaque année.

L'opportunité a donné lieu, selon le chargée de l'information auprès de cette annexe, Amara Siham, a l'organisation de concours interclasses visant "l'encouragement des apprenants à poursuivre leurs études et améliorer leur niveau", a-t-elle dit.

A cela s'ajoute l'animation de pièces théâtrales, de chants, d'expositions et d'activités culturelles et scientifiques diverses, à travers les classes d'alphabétisation de la wilaya, est-il signalé de même source.

Algérie

Présidentielle - Une élection sans candidats?

En Algérie, les candidats à la présidentielle prévu le 4 juillet n'ont plus que quelques… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Algerie Presse Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.