Sénégal: Législation du travail - Le CNP favorable à l'adoption d'un nouveau contrat social

Dakar — Le président du Conseil national du Patronat du Sénégal (CNP), Baîdy Agne, a souligné mardi l'engagement de sa corporation aux côtés des centrales syndicales des travailleurs, pour un nouveau contrat social.

"Le Conseil national du Patronat du Sénégal (CNP) s'est engagé aux côtés des centrales syndicales des travailleurs pour un nouveau contrat social", a-t-il déclaré à l'occasion des Assises de l'Entreprise.

"Notre législation du travail, à l'aune de la célébration du centenaire de l'Organisation internationale du Travail (OIT), doit davantage s'intéresser aux questions relatives à la mobilité, la compétence, l'innovation, la productivité etc", a-t-il suggéré.

Selon Baidy Agne, "les entreprises ne refusent pas de nouveaux avantages sociaux à l'égard des employés". A condition que dans "la convention collective nationale rénovée soit plus flexible en répondant aux exigences de productivité du travail, et à impact financier bien circonscrit", a-t-il ajouté.

Sur ce point, il a invité l'association des professionnelles des ressources humaines à "organiser une réflexion sur l'innovation managériale et la transformation des ressources humaines", dans le cadre cette réforme en perspective.

S'adressant au premier ministre venu présider la cérémonie, Baidy Agne a fait un plaidoyer pour une "meilleure implication du secteur privé national dans l'exécution de la phase II du PSE", soutenant que pour "cette année, l'entreprise parlera peu et sera à l'écoute du gouvernement".

"Vous avez dit que cette année, l'entreprise parlera peu et sera à l'écoute du gouvernement, je voudrais que le gouvernement en fasse autant, qu'il parle peu et qu'il soit à l'écoute de l'entreprise", a ainsi régi, le premier ministre.

Il assure que "c'est avec le secteur privé national que ce quinquennat de la seconde phase du PSE se fera".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.