Maroc: Des Morocco Capital Markets Days organisés à Londres

Participation d'une douzaine d'entreprises marocaines

La quatrième édition des Morocco Capital Markets Days s'est ouverte, lundi à Londres, avec la participation de plus d'une douzaine d'entreprises marocaines et d'une panoplie d'émetteurs et d'investisseurs étrangers.

Organisé à la Bourse de Londres, à l'initiative conjointe de la Bourse de Casablanca et de London Stock Exchange Group, cet événement de deux jours a pour objectif de promouvoir la place financière de Casablanca Finance City auprès d'investisseurs étrangers et de mettre en avant le marché marocain des capitaux.

La séance d'ouverture, marquée par des exposés sur l'économie et le système monétaire marocains animés par des représentants des différentes banques marocaines présentes à cet événement, notamment Attijariwafa bank, BMCE Bank Of Africa et la Banque centrale populaire (BCP), s'est déroulée en présence de l'Ambassadeur du Maroc au Royaume Uni, Abdesselam Aboudrar et de l'Ambassadeur du Royaume Uni au Maroc et en Mauritanie Thomas Reilly, ainsi que de plusieurs dirigeants de sociétés cotées et d'opérateurs du marché financier marocain et britannique.

"Cet événement est une occasion de présenter le Maroc aux investisseurs étrangers qui sont basés à Londres, et de mettre en exergue les opportunités qu'il offre concrètement dans un certain nombre d'activités, notamment le secteur financier, les télécoms, les mines et les assurances", a expliqué le directeur général de la Bourse de Casablanca, Karim Hajji, dans une déclaration à la MAP à cette occasion.

Le Maroc est une destination intéressante pour les investisseurs basés à Londres, attirés non seulement par le Royaume mais aussi par l'Afrique, a relevé M. Hajji qui met en avant la position du Royaume en tant que porte d'entrée extrêmement importante pour l'investissement dans le continent. Et d'ajouter que les grandes banques marocaines ont aujourd'hui une présence africaine très forte d'autant plus que l'Afrique représente entre 30 et 40 % du produit net bancaire des banques marocaines.

Il a aussi fait remarquer que les marchés financiers africains peuvent être gérés à travers Casablanca Financial City, vu le nombre d'entreprises qui opèrent dans le continent depuis la capitale économique, notant que le Maroc, avec son environnement politique stable et son économie dotée de très bons indicateurs, notamment un taux d'inflation en dessous de 2% et un taux de croissance entre 3% et 4%, continue d'offrir des taux d'investissement intéressants pour les marchés émergents. Et de conclure que Londres, l'une des plus grandes Bourses du monde, est un partenaire privilégié de la Bourse de Casablanca depuis 2015, à la faveur d'un nombre de partenariats conclus avec le Maroc pour le développement de la technologie et d'accompagnement des PME marocaines, d'où l'importance de cet événement qui accueille plus de 250 participants, une cinquantaine d'investisseurs ainsi que 13 entreprises cotées à la Bourse de Casablanca.

Les entreprises marocaines prenant part à cet événement sont Groupe Addoha, Alliances Développement Immobilier, Attijariwafa bank, Banque Centrale Populaire, BMCE Bank of Africa, Cosumar, Dari Couspate, Label Vie, Managem, Mutandis, Residences Dar Saada, Salafin et SODEP Marsa Maroc.

Au menu de cette rencontre consacrée aux derniers développements des marchés des capitaux marocains figurent plusieurs débats autour des perspectives de l'économie et du marché financier marocain, avec des ateliers dédiés aux secteurs de l'agroalimentaire et des télécommunications.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.