Togo: Adjamagbo parle des locales - "Elles seront une répétition générale du scénario en perspective de l'élection présidentielle de 2020"

Si elle est d'avis qu'il faut travailler pour obtenir des conditions de transparence avant quelque scrutin au Togo, la Coordinatrice de la défunte C14 et Secrétaire générale de la CDPA, Brigitte Kafui Adjamagbo Johnson, porte aussi un regard sur ce que doit être les locales à venir et la présidentielle pour tout parti politique de l'opposition qui aspire à l'alternance au Togo.

Ainsi, à la question du confrère de savoir, à la coalition comment ils accueillent la nouvelle des élections locales, et comment ils envisagent aborder ces échéances, elle se veut optimiste : "Beaucoup affirment, et ce n'est pas faux, que les élections organisées par une dictature ne pourraient pas être gagnée démocratiquement !

Mais ils doivent aussi reconnaître qu'il y a des exceptions qui ont confirmé la règle ; je n'en veux pour preuve que le cas de la Gambie.

Certes, il faut admettre que la condition sine qua non pour y parvenir, est l'union sacrée des forces démocratiques tant sur le plan des candidatures que des tâches d'organisation pour le contrôle du scrutin et la vigilance avant, pendant et après le scrutin".

Et pour ce qui est de la coalition, "il faut se battre pour que les conditions de transparence soient réunies pour aller aux élections locales, pour trois raisons : d'abord ce prochain scrutin, après la démonstration du peuple le 20 décembre 2018, sera la confirmation de l'impopularité de ce système auprès de ce peuple qu'il martyrise depuis plus de 52 ans ; ensuite il sera une répétition générale du scénario en perspective de l'élection présidentielle de 2020 ; enfin et surtout, il sera pour ce peuple, l'occasion rêvée depuis plus de 36 ans, de commencer la pratique de la démocratie vraie à la base.

Nul n'a la science infuse et nul ne peut prétendre que dans cette lutte complexe où entrent en jeux tant de paramètres difficilement maitrisables, il est difficile de dire qu'une position donnée permet à tous les coups d'atteindre les objectifs sur lesquels nous sommes tous d'accord.

Je sais qu'au sein de la classe politique de l'opposition, il y a des acteurs qui sont d'un avis contraire.

Mais n'est ce justement pas une raison pour se mettre autour d'une table pour en discuter et trouver une solution qui rassemble toutes les énergies des forces démocratiques et maximiser ainsi les chances du succès ?

Les élections locales, défendues et préparées ensemble par toutes les forces démocratiques seraient une des voies pour parvenir, sans la communauté internationale à l'alternance au plus tard en 2020".

Enfin pour dame Adjamagbo, "ces élections locales, le peuple les attendait et le régime les a toujours redoutées car il sait qu'elles imposeraient à tous la bonne gouvernance et qu'elles sonneraient fatalement le glas de la dictature.

Les abandonner et laisser le pouvoir nous imposer des conseillers municipaux seraient une faute politique". Tel est son avis sur les locales et la présidentielle.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.