17 Avril 2019

Madagascar: Carburant - La subvention profite avant tout aux riches

Ce sont surtout les riches propriétaires de voitures qui utilisent l'essence et le diesel.

L'essence et le gas-oil sont consommés par les riches, tandis que les 60% les plus pauvres de la population consomment du pétrole lampant.

Une injustice. C'est ce que l'on peut dire du système de subvention appliquée par les régimes qui se sont succédé. Une injustice qu'aucun des dirigeants n'a osé dénoncer, pour des raisons d'ordre politique. En effet, le carburant fait partie de ces secteurs stratégiques sensibles dans la mesure où une hausse des prix à la pompe peut toujours provoquer un mécontentement populaire. Raison pour laquelle d'ailleurs, en pleine période électorale, les tenants du pouvoir évitent toujours une hausse, préférant trouver une solution de substitution comme la subvention. Mais la question qui se pose est de savoir si une telle subvention est vraiment la solution. La réponse est non puisque même les bailleurs de fonds ont toujours rejeté cette subvention. La Banque mondiale, dans sa note de conjoncture sur la gestion du prix du carburant, confirme ce caractère antiéconomique de la subvention.

Réformes

Il convient tout d'abord de noter que les dirigeants ont toujours entrepris des réformes de la tarification du carburant dans le dessein d'assurer un approvisionnement en carburant abordable, sans engager de dépenses de la part. D'où les initiatives tendant à la suppression de la subvention. « Le prix du carburant payé par le consommateur à la pompe a été inférieur au montant qu'il aurait dû payer si le prix de référence calculé avait été appliqué. Le prix de référence calculé sert à calculer le prix de vente final au détail du carburant, de manière à tenir compte des variations des cours mondiaux du pétrole, des taux de change

et des autres facteurs de coûts fixes. Lorsqu'il y a un écart entre le prix de référence calculé et le prix de vente au détail à la pompe, cela signifie que les variations du cours mondial du pétrole ne sont pas entièrement répercutées sur le consommateur. Au lieu de cela, soit le Gouvernement subventionne le prix, comme cela a été le cas en 2014 et 2015, soit le Gouvernement accumule des passifs envers les sociétés pétrolières, comme cela a été le cas à la fin de l'année 2018 et au début de l'année 2019 »

Plus grands bénéficiaires

Et pourtant, selon l'étude de la Banque mondiale, la subvention profite en fait aux plus riches « Toute politique de tarification du carburant qui amène le Gouvernement à subventionner le coût du carburant profite aux riches qui sont les plus gros consommateurs de carburant. Une subvention universelle du prix du carburant profite à tous les consommateurs, qu'ils soient riches ou pauvres. Les plus grands bénéficiaires de la subvention universelle du prix sont ceux qui consomment le plus de carburant. Madagascar étant l'un des pays les plus pauvres du monde, seuls les 20 pour cent les plus riches de la population ont le pouvoir d'achat pour consommer du diesel et de l'essence. En revanche, les 60 pour cent les plus pauvres de la population consomment beaucoup de pétrole lampant mais pas d'autres carburants, ce qui explique pourquoi le prix du pétrole lampant est le plus bas ». « De même, ce sont surtout les plus riches de la société qui consomment des biens et des services utilisant le carburant comme intrant, les 40 pour cent les plus pauvres sont, pour la plupart, exclus. Étant

donné que le carburant sert d'intrant pour la production de nombreux biens et services, il est important d'étudier l'impact que les variations de prix sont susceptibles d'avoir sur les pauvres. Puisque les populations pauvres consomment peu d'électricité, utilisent peu les transports en commun et consomment peu de nourritures à des fins autres que la subsistance, elles sont en grande partie à l'abri des variations du prix de ces biens et services ».

Madagascar

Gouvernement Ntsay - Démission imminente

Le Premier ministre Ntsay Christian remettra au président de la République sa démission et celle de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.