17 Avril 2019

Soudan: Darfour - La mission de l'ONU et de l'UA vigilante face aux violences découlant de la chute d'el-Béchir

Les changements politiques au niveau fédéral au Soudan ont un « impact évident » sur la situation au Darfour, a reconnu mercredi le Représentant spécial conjoint de l'ONU et de l'UA dans cette région de l'ouest du pays.

« Depuis la destitution du (Président Omar) el-Béchir, des personnes déplacées et d'autres manifestants au Darfour ont commis des actes de violence », a déclaré Jeremiah Mamabolo devant le Conseil de sécurité.

Celui qui dirige l'Opération de l'Union Africaine et des Nations Unies au Darfour (MINUAD) a indiqué que des incendies criminels ont été commis dans les locaux des Services nationaux de renseignement et de sécurité (NISS) et du parti au pouvoir, ainsi que dans les maisons des dirigeants communautaires qui auraient collaboré avec le régime précédemment au pouvoir.

Des incidents qui ont eu lieu dans de nombreuses localités du Darfour, notamment à El Fasher, Nyala, Kass, Zalingei, Golo, Nertiti, Kutum, Kabkabiya, Saraf Umra, El Geneina et Mournei.

Dans le camp de personnes déplacées de Kalma, des affrontements entre des groupes de jeunes déplacés le 13 avril ont entraîné la mort de 15 d'entre eux. Des affrontements entre les Forces armées soudanaises (SAF) et le NISS ont été signalés au Darfour, en particulier lorsque les SAF ont tenté de protéger les manifestants.

« Dans l'ensemble, il semble que les forces de sécurité gouvernementales continuent de contrôler la situation », a dit M. Mamabolo.

Dans ce contexte, le Représentant spécial a assuré le Conseil que la MINUAD reste « vigilante » en maintenant une position solide, en particulier dans la zone de responsabilité du Djebel Marra, où l'ONU a déployé des soldats de la paix.

« Les activités opérationnelles quotidiennes de la Mission se poursuivent ; nous avons intensifié nos patrouilles, en particulier à l'intérieur et autour des camps de personnes déplacées et nous continuons d'interagir avec les partenaires sur le terrain », a dit le chef de la MINUAD.

Concernant la sûreté et la sécurité du personnel et des biens des Nations Unies, M. Mamabolo a indiqué que l'ONU n'a pas été prise pour cible jusqu'à présent.

4,4 millions de personnes vulnérables au Soudan dont 2,4 millions au Darfour

Bien avant les récents développements politiques au Soudan, les besoins humanitaires au Darfour et dans d'autres parties du pays avaient déjà augmenté, a souligné le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) qui sollicite plus d'aide de la communauté internationale.

« Les personnes qui ont reçu de l'aide humanitaire ont maintenant besoin d'un soutien accru », a déclaré la Sous-Secrétaire générale de l'ONU aux affaires humanitaires, Ursula Mueller, devant le Conseil de sécurité.

« En cette période critique, il est essentiel de veiller à ce que les populations du Darfour et du reste du Soudan reçoivent le soutien dont elles ont besoin ».

4,4 millions de personnes au Soudan sont en situation de vulnérabilité dont 2,4 millions au Darfour.

« L'ensemble de la population a également été touché par la détérioration de l'économie et il y a un risque qu'un plus grand nombre de personnes sombrent dans une plus grande vulnérabilité et pauvreté », a alerté la Coordinatrice adjointe des secours d'urgence.

L'impact direct des récents événements politiques sur les opérations humanitaires a jusqu'à présent été limité et les opérations régulières se sont poursuivies, a dit Mme Mueller, citant notamment une importante campagne de vaccination des enfants contre la polio et la rougeole dans le Sud-Darfour et dans d'autres États. Mais la communauté humanitaire suit de près la situation au Soudan.

« Nous sommes très préoccupés par la protection des civils, en particulier au Darfour, où les combats se poursuivent », a dit la numéro deux d'OCHA en référence aux incidents violents meurtriers dans le camp pour personnes déplacées de Kalma.

5,8 millions de personnes au Soudan (dont le tiers au Darfour) sont en situation d'insécurité alimentaire, soit deux millions de plus que l'année précédente. Par ailleurs, 1,9 million de personnes restent déplacées au Soudan, la vaste majorité (1,6 million) au Darfour.

« Il est particulièrement important de maintenir l'aide humanitaire, car l'aide au développement à long terme au Darfour et dans d'autres régions du Soudan continue de se heurter à d'importantes contraintes », a dit Mme Mueller qui a appelé le gouvernement à prendre plus de mesures pour améliorer les opérations des organisations humanitaires.

Soudan

BNP Paribas poursuivi aux États-Unis pour des exactions au Soudan

BNP Paribas n'en a pas fini avec la justice américaine ; la Banque française est rattrapée par le… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 UN News Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.