Togo: Coalition de l'opposition, le CAR fixe les conditions de son retour

Il est l'un de ces partis politiques qui avaient suspendue leur participations aux travaux de la Coalition des 14 partis de l'opposition dans la foulée de l'organisation d'un Conclave devenu finalement une journée de réflexion, au lendemain des législatives du 20 Décembre 2018.

Le parti de Me Yawovi Agboyibo en Conférence de presse ce mercredi à Lomé pour se prononcer sur l'actualité politique au Togo et ses derniers développements dit croire fermement en l'alternance en 2020 et compte travailler pour que cette alternance soit possible.

Raison pour laquelle le parti s'est donné comme nouveau mot d'ordre, "rendre l'alternance possible au plus tard en 2020".

Pour que ceci soit effectif, le parti au symbole du soleil levant conditionne son retour à la C14 à une restructuration totale de la coalition des 14 partis de l'opposition.

Ainsi, recommande-t-il qu'il soit érigé comme valeurs cardinales dans la nouvelle configuration proposée les principes d'unité nationale, de vérité et de liberté.

Pour cet ancien parti parlementaire, il faudra dès lors coupler la pression au dialogue dans cette nouvelle dynamique.

Le parti n'occulte pas la question des prochaines élections locales. Comme recommandations à cet effet, le CAR propose des alliances discutées en plénière entre les partis membres de la Coalition.

Quant à la présidentielle, le CAR est visible dans une dynamique d'un scrutin à deux tours. Ainsi, suggère-t-il que chaque parti qui le souhaite présente son candidat au premier tour et que tous deviennent des soutiens du candidat le mieux placé de l'opposition, au deuxième tour.

A tout prendre et à en croire le Secrétaire national du CAR, Jean Kissi, ce n'est là que " la dynamique de la C14 que nous voulons reprendre mais autrement.

Ce ne sera pas sur l'ancienne forme mais plutôt sur une nouvelle forme de regroupement basée sur les leçons que nous avons tirées de nos erreurs".

Revenant sur le parcours de la C14, ils reconnaissent volontiers que cette coalition, de par ses erreurs dont la plus grande pourrait être la suspension des manifestations de rue au moment du dialogue, alors même qu'elle ne dispose pas d'une autre forme de pression sur le pouvoir en place, "n'a atteint aucun des objectifs qu'elle s'est assignés dans sa lutte".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.