Cameroun: Présidence du pays - Ferdinand Ngoh Ngoh est-il l'homme de la situation ?

Depuis le scandale du retrait de l'organisation de la CAN par le Cameroun, l'homme est resté dans l'actualité. A la foi dieu et démon.

On n'a pas vendu sa peau chère après le retrait de l'organisation de la CAN par le Cameroun. Le secrétaire général à la présidence est plutôt monté au prestigieux rang de ministre d'Etat dans le gouvernement de janvier 2019. Du coup, le sérail est entré en ébullition. A tort ou à raison mangé à toutes les sauces, il fait les choux gras de la presse au Cameroun.

Dans son Edition du jour, le Journal L'Epervier qui relaie les remous du sérail s'interroge « Ça chauffe ! Qui en veut au Sg/Pr Ferdinand Ngoh Ngoh ». Non sans pointer du doigt, les détracteurs tapis dans l'ombre, sous forme d'interrogation-réponse « L'homme dont on ne vendait pas chère la peau à son arrivée à la tête du Secrétariat général à la présidence de la République il y a 8 ans, serait-il victime de sa fidélité à Paul Biya, de son dynamisme ou encore de sa longévité » ?

Le journal La Veuve va dans le même sens, pour le magnifier « comment Paul Biya a driblé les détracteurs de Ngoh Ngoh ». Depuis sa nomination il n'y a un peu plus de 8 ans, il applique strictement les hautes instructions du chef de l'Etat qui continue de lui accorder sa haute confiance qui fâche ses détracteurs. Avant de fustiger « Ces pourfendeurs du travail bien fait, manœuvrent pour noircir le Sg/Pr devant le chef de l'Etat ».

Le Quotidien de son côté nous livre « les secrets de la réussite de Ferdinand Ngoh Ngoh ». Dans un parcours élogieux, mais jalonné d'embuches « Nommé ministre, Secrétaire général de la Présidence de la République le 09 décembre 2011, Ferdinand Ngoh Ngoh, huit ans après cette promotion et ce dépit des multiples attaques des jaloux, continue de bénéficier de la confiance du président de la République, Paul Biya qui l'a élevé le 04 janvier 2019, au rang de ministre d'Etat »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.