17 Avril 2019

Sénégal: Poursuite des chantiers de la justice - Malick Sall exprime son engagement

Le nouveau Garde des Sceaux, ministre de la Justice, Malick Sall, s'est dit déterminé à atteindre la mission qui lui est assignée. Hier, mardi 16 avril, Ismaïla Madior Fall, lui a cédé le témoin au terme d'une cérémonie de passation de service qui a eu lieu dans les locaux dudit ministère.

L e Garde des Sceaux, ministre de la Justice Malick Sall, a reçu le témoin des mains de son prédécesseur, Ismaïla Madior Fall.

Le nouveau ministre de la Justice a dit d'emblée qu'il ne ménagera aucun effort pour la réussite de la mission qui lui est assignée. Mieux, Malick Sall a aussi assuré qu'il sera à l'écoute de tous les acteurs de la justice, afin de mieux répondre aux doléances des uns et des autres.

La poursuite des projets déjà entamés par son prédécesseur sera aussi une de ses priorités. «Les multiples chantiers que vous avez ouverts, je peux vous assurer qu'ils seront continués. Je ferai le maximum pour les poursuivre.»

L'amélioration des conditions de travail dans les tribunaux fait également parties des engagements du nouveau Garde des Sceaux.

Toutefois, a-t-il prévenu, «je suis avocat, mais pas un constitutionnaliste. Donc, j'aurai des limites, mais si j'ai la chance de vous avoir à portée de main, je vais vous solliciter... Je compte sur vous pour que le travail excellent que vous avez commencé soit terminé».

La cérémonie de passation de service a été aussi une occasion pour le Secrétaire général du ministère, Aïcha Gassama Tall, de rappeler à Malick Sall les chantiers à parachever.

Il s'agit, selon elle, de l'installation de la Cour d'appel de Tambacounda et des Tribunaux de Grande instance de Rufisque, Tivaouane, Sedhiou, Kaffrine et Bakel.

La mise en place des Tribunaux d'instance de Ranérou, Bounkiling, Goudomp, Malem Hodar, Médina Yoro-Foulah, entre autres, figure également parmi les priorités rappelées par le Secrétaire général du ministère de la Justice.

La poursuite de la modernisation, l'amélioration des équipements des juridictions et le recrutement de personnel judiciaire doivent être engagés.

Malick Sall devra veiller également à l'achèvement des chantiers du Centre de formation judiciaire (Cfj), la promotion d'alternatives autres que l'incarcération. Aussi doit-il s'atteler à la finalisation de la construction des prisons de Koutal et de Sebikotane.

ISMAILA MADIOR FALL, MINISTRE DE LA JUSTICE SORTANT : «Je quitte, l'esprit tranquille»

«Je quitte, l'esprit tranquille, le cœur léger parce que j'ai conscience qu'ensemble nous avons pris des décisions allant dans le sens de l'unification d'une justice digne de ce nom. Beaucoup de choses ont été faites dans le domaine de la justice. La justice est un ministère exaltant et difficile.

C'est un ministère délicat et sensible. Les deux années pendant lesquelles j'ai dirigé ce ministère, ont été marquées par des évènements majeurs dont une élection présidentielle. Et, la justice est toujours critiquée en période électoral.

Souvent, ce sont des critiques à tort. Tout cela ne doit pas donner l'impression qu'il y a des problèmes dans la justice.

La justice n'est pas en crise. La justice est un des secteurs les plus ordonnés du Sénégal. Il y a des problèmes, certes, mais il n'y a pas un désordre».

Sénégal

Coupe du monde u-17 «Brésil 2019» - Le Sénégal remplace la Guinée

Les «Lionceaux» du Sénégal vont danser la «samba» à la place du… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.