17 Avril 2019

Cameroun: Cadres du Minjec - Fin de formation militaire à Koutaba

Les 59 récipiendaires formés ont reçu leurs parchemins lundi dernier à Koutaba, au cours d'une cérémonie présidée par le général Philippe Mpay.

Dans la pure tradition militaire, le général de division Philippe Mpay, commandant des écoles et centres d'instructions interarmées du Cameroun, remet un parchemin à trois jeunes cadres de jeunesse et d'animation. 59 jeunes cadres de jeunesse et d'animation au total, vont recevoir ces parchemins, sanctionnant la fin de leur formation militaire au Centre d'instruction du Bataillon des troupes aéroportés (Btap) de Koutaba. Des 60 qui ont pris le départ de cette formation, un a abandonné pour des raisons de santé.

Selon Pierre Carroll Mbouel, l'un des apprenants, la formation effectuée leur donne des aptitudes en patriotisme, pédagogie militaire, l'exercice du leadership et de l'autorité, le tir à l'arme, la topographie, l'éducation civique et morale. Pour ce conseiller principal de jeunesse et d'animation, « cette formation militaire complète notre aptitude professionnelle à former la jeunesse selon les valeurs du Cameroun qui sont centrées sur la paix, le travail, l'amour de la patrie et le vivre-ensemble, entre autres. Elle fait également de nous, des soldats de réserve de notre chère patrie ».

Ce stage organisé dans le cadre du Plan triennal spécial jeunes et du programme de Désarmement, de démobilisation et de réinsertion (DDR) lancé par le gouvernement, visait à donner à ce contingent de cadres venus de l'Institut national de la jeunesse et des sports (Injs) de Yaoundé et du Centre national de jeunesse et d'animation (Cenajes) de Kribi, des aptitudes pour le respect de la discipline, le leadership et l'intégration nationale.

Selon Simon Wadjiri, inspecteur général des services et représentant du Minjec à cette cérémonie, cette formation vise à faire de ces cadres de jeunesse et d'animation, des formateurs capables de servir et d'intervenir partout au Cameroun, surtout dans les zones de conflit où ils pourront s'imposer comme des acteurs du retour à la paix, par une formation des populations locales aux valeurs de paix et de réarmement moral.

Cameroun

Cameroun anglophone - Nouvelle journée ville morte à Kumba

Les « Ghost Town » (villes mortes en français), voilà l'une des armes utilisées par la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.