Sénégal: Menace de grève de 72 heures - Les boulangers maintiennent le flou, l'etat rassure

Le ministre du Commerce et des Pme Aminata Assome Diatta a rencontré hier, mardi 16 avril, les acteurs de la Fédération nationale des boulangers du Sénégal qui menaçaient d'aller en grève, pour discuter des revendications soulevées par ladite fédération.

Au sortir de cette rencontre, les boulangers n'ont pas voulu se prononcer sur leur menace de grève de 72 heures prévue à partir d'aujourd'hui. Ils ont préféré rendre compte d'abord à la base pour voir après quelle attitude tenir.

Au sortir de leur rencontre avec le ministre du Commerce Aminata Assome Diatta hier, mardi 16 avril, la Fédération nationale des boulangers du Sénégal maintient le flou sur le mot d'ordre de grève de 72 heures qu'elle avait voulu décréter à partir d'aujourd'hui.

Interpellé par les journalistes, Joseph Thiam, membre de la Fédération nationale des boulangers du Sénégal soutient : « le ministre nous a fait beaucoup de propositions qu'elle soumettra au chef de l'Etat en conseil des ministres aujourd'hui. Nous retournons voir la base pour voir les décisions à prendre ».

Pour rappel, la Fédération nationale des boulangers du Sénégal a menacé d'aller en grève suite à leurs revendications.

Parmi ces revendications figurent le problème d'assainissement du secteur de la boulangerie, le prix actuel du pain, les problèmes de distribution du pain, la nécessité de revoir la structure du prix.

De son côté, le ministre a tenu à rassurer les boulangers sur la volonté du gouvernement de discuter sans délai avec eux de toutes ces questions pour arriver à des solutions qui puissent satisfaire toutes les parties, notamment les boulangers et les consommateurs.

« Le gouvernement est trop sensible à l'accessibilité aussi bien géographique que financière du pain.

La fédération a bien pris note de cette invite du gouvernement et a décidé de rendre compte à ses membres pour revenir au ministre », a fait savoir Ousmane Mbaye, Directeur du commerce intérieur.

Par ailleurs, M Mbaye informe que le ministre du Commerce a engagé la Direction du commerce intérieur à ouvrir les discussions autour de la révision de la structure du prix du pain.

« La structure du prix du pain aujourd'hui ne peut être révisée qu'à travers un comité technique qui travaille sur toutes les questions de la boulangerie et lequel comité technique intègre aujourd'hui toutes les parties.

Dès jeudi, les discussions techniques vont démarrer et nous pensons que très rapidement, nous devrons pouvoir arriver à des résultats qui puissent satisfaire le secteur de la boulangerie qui traverse des difficultés», a-t-il fait part.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.