17 Avril 2019

Cameroun: Journées diocésaines catholiques - 20 ans que ça dure!

Célébration eucharistique et manifestations culturelles ont marqué cet anniversaire le 13 avril 2019.

La 20e édition des Journées diocésaines des jeunes (Jdj) a été célébrée avec faste sous le thème : « Nouvelle évangélisation et renouveau spirituel dans la pastorale des jeunes à la lumière des premières communautés, Actes 2 ; 42 à 47 ». C'était samedi 13 avril 2019, en la cathédrale saints Pierre-et-Paul de Bonadibong.

Au menu, enseignement, célébration eucharistique, manifestation culturelles et foire exposition. Mgr Dieudonné Bayamack, vicaire général, a axé son homélie sur l'évangile de Jean, au chapitre 11, versets 45 à 57. Le prêtre a ensuite appelé les jeunes du diocèse de Douala à l'unité. La première lecture, tirée du livre d'Ezéchiel au chapitre 37, des versets 21 à 28, est allée dans le même sens.

Après le spirituel, place a été faite aux manifestations culturelles, avec la découverte de l'ingéniosité des jeunes des différentes zones pastorales du Wouri, à travers de nombreuses oeuvres. Les milliers des jeunes présents à cette fête ont aussi eu droit à des compétitions de danses traditionnelles qui ont opposé les 10 zones pastorales du département du Wouri, des prestations artistiques et des concours Miss and Mister etc.

Pour l'abbé Christopher Geh Kum, aumônier diocésain des jeunes, « c'est une journée qui rassemble la jeunesse de l'église et même audelà, pour faire la pastorale et leur transmettre le message qui vient du Ciel ». Bien avant cette grande communion, de nombreuses activités se sont déroulées au sein des paroisses de l'archidiocèse.

« C'est un peu le bilan de nos multiples activités et le moment de récompenser les meilleurs. Il est aussi question de savoir si nous avançons dans notre mission ou si nous reculons. Ça fait 20 ans que l'église a institué ces journées, pour atteindre les jeunes, leur donner les armes nécessaires pour affronter les difficultés de la vie », dira encore l'aumônier diocésain.

L'abbé Geh Kum, de poursuivre : « Il y a beaucoup de maux qui minent la jeunesse : le mauvais usage des nouvelles technologies, la promiscuité, la drogue, l'alcool. Il est donc question, à travers ces journées, de mieux les canaliser.

Cameroun

L'enquête promise devrait être indépendante

Des militaires camerounais ont semé la terreur dans la région anglophone du Nord-Ouest le 15 mai 2019,… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.