17 Avril 2019

Cameroun: Diocèse de Kribi - Mgr Damase Zinga rappelle ses prêtres à l'ordre

Au cours de la messe chrismale, l'évêque n'a pas mis des gants pour dénoncer les dérives de certains de ses collaborateurs qu'il invite à être des modèles.

L'Eglise catholique romaine et apostolique est dans une zone de turbulence. Les dérives des clercs sont légions. Et dans le diocèse de Kribi, ça se murmure. Jeudi dernier, dans son homélie lors de la messe chrismale, Monseigneur Damase Zinga Atangana n'a pas mis les gants pour grever l'abcès. En présence d'une trentaine de prêtres et de fidèles venus nombreux en la cathédrale Saint Joseph-sur-Mer, l'évêque du diocèse de Kribi a demandé à ses collaborateurs d'être des modèles.

Avec la dernière énergie, il a condamné les confessions faites dans les chambres, le prêtre qui refuse de dire la messe sous prétexte qu'il est fatigué alors qu'il regarde, avec des amis, la télévision quand il n'est pas dans une buvette. Pour Mgr Damase Zinga Atangana, le prêtre doit savoir qu'il est un homme consacré. A ce titre, il doit avoir un comportement approprié, conforme à l'Evangile.

L'évêque de Kribi a repris à son compte le cardinal Jean-Marie Lustiger dans son ouvrage : « Les prêtres que Dieu nous donne ». Le pasteur demande alors à ses ouailles de rappeler aux clercs leurs devoirs. « Nous avons les prêtres que nous méritons par la qualité de notre foi », a repris Mgr Zinga Atangana, citant le cardinal Lustiger.

Selon la tradition catholique romaine et apostolique, la journée sacerdotale, de par la messe chrismale, manifeste l'unité de toute l'Eglise diocésaine autour de son évêque. Les prêtres renouvellent alors leurs promesses sacerdotales: vivre toujours plus unis au Seigneur Jésus, renoncer à eux-mêmes, être fidèles aux engagements attachés à la charge ministérielle, et célébrer les sacrements entre autres.

A Kribi, la messe chrismale s'est achevée par des dons. La confrérie Sainte Marie, sous la conduite de sa présidente diocésaine, Valérie Michèle Ava, a offert des hosties pontificales et des bouteilles de vin de messe. Quant aux dames apostoliques, elles ont remis des cadeaux pour le confort de tous les prêtres du diocèse.

Lire aussi : Egalité de genres et autonomisation de la femme: le Minproff fait le point

Cameroun

Crise anglophone - Et si le débat sur la forme de l'Etat camerounais ne faisait que commencer ?

La forme de l'Etat est non négociable ! L'Etat a le monopôle de la violence force doit rester à la… Plus »

Copyright © 2019 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.