17 Avril 2019

Sud-Soudan: Riek Machar se dit préoccupé par sa sécurité à Juba

Photo: Daily News
South Sudan’s rebel chief Dr Riek Machar had finally returned to Juba.

L'ex-chef rebelle et leader de l'opposition dans le pays demande un report de six mois pour la formation d'un gouvernement d'unité, soulignant que les conditions de sécurité ne permettent pas son retour dans la capitale sud-soudanaise pour y participer, a-t-on appris.

« Nous demandons de reporter la date de six mois », a déclaré Stephen Kang Chol, représentant du groupe rebelle SPLM-IO de Riek Machar au Comité national de pré-transition, l'organe chargé de mettre en œuvre l'accord de paix. Il a prévenu que l'ex-chef rebelle « ne viendra pas à Juba sans accord sécuritaire ».

Riek Machar craint pour sa sécurité dans la capitale alors qu'après la signature d'un accord de paix, en septembre dernier, il était redevenu vice-président et devait retourner au Soudan du Sud dès le 12 mai pour participer à un gouvernement d'unité et partager le pouvoir avec le président Salva Kiir. Le texte paraphé est le dernier effort en date pour mettre fin aux six années de conflit armé entre les deux hommes qui ont précipité leur pays dans une guerre fratricide sanglante. Cet accord a fortement réduit les affrontements armés mais les étapes déterminantes de la formation d'une armée unifiée et du contrôle sécuritaire de la capitale sont toujours à concrétiser.

La Commission de surveillance et d'évaluation de l'accord de paix (RJMEC), une émanation du bloc régional Igad, très impliqué dans la crise au Soudan du Sud, déplore le fait que l'opposition et le pouvoir ne sont pas parvenus à l'application des termes du document. « Des tâches cruciales toujours en attente incluent de travailler à l'unification des forces armées rivales, ce qui implique un processus de cantonnement et d'entraînement ainsi que de déterminer le nombre et le tracé des frontières des Etats régionaux », a relevé le président par intérim du RJMEC, le général kényan Augostino Njoroge.

Le Soudan du Sud est le plus jeune pays au monde, majoritairement chrétien, qui a obtenu son indépendance du Soudan en 2011, après vingt-deux ans de conflit. Malgré son accession à la souveraineté nationale grâce à Salva Kiir et Riek Machar, anciens alliés pendant leur combat contre Khartoum, il avait basculé dès décembre 2013 dans la guerre civile, amorcée par la rivalité entre l'actuel chef de l'Etat et celui qui est appelé à devenir son vice-président.

En savoir plus

Le pape exhorte les leaders sud-soudanais à dépasser les divisions

Après deux jours de retraite spirituelle au Vatican, les leaders sud-soudanais se sont quittés jeudi 11… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.