Sénégal: L'appel à la grève de la FNBS non respecté à Kaolack

Kaolack — La grève de la Fédération nationale des boulangers du Sénégal (FNBS) n'a pas été suivie dans la région de Kaolack, a indiqué Médoune Sarr, représentant local de cette fédération syndicale.

"La FNBS est en mouvement d'humeur depuis ce mercredi, mais le constat est que les boulangers de Kaolack n'ont pas suivi ce mot d'ordre", a déclaré M. Sarr, dans un entretien accordé à l'APS.

"Nous ne sommes pas en grève et nous avons continué notre travail comme d'habiude. Je pense que cette grève concerne plus les boulangers de Dakar dans la mesure où nous n'avons pas le même rendement", a-t-il ajouté.

Il a expliqué que le prix ainsi que la quantité du pain vendue varient selon la localité. "A Dakar, le rendement est de 250 francs, alors qu'a Kaolack notre rendement est entre 165 francs et 170 francs", a-t-il précisé.

"Comme vous l'avez constaté, nous sommes au travail et dans le même rythme qu'habituellement. Néanmoins, nous souhaitons une baisse du prix de la farine qui devient de plus en plus cher", déclare Pape Faye, un propriétaire de boulangerie d'une trentaine d'années.

Un tour en ville dans différents restaurants et autres gargottes suffi pour consater l'absence de suivi du mot d'ordre de la FNBS, le pain étant partout disponible comme d'ordinaire pour accompagner les mets.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.