18 Avril 2019

Afrique: Sommet régional de l'Initiative We-Fi - Pouvoirs publics et acteurs privés à faire plus pour les femmes

Envisager des mesures concrètes de soutien aux petites et moyennes entreprises dirigées par des femmes en Afrique de l'Ouest. C'est l'invite ce mercredi à Abidjan, aux Etats africains et au secteur privé lors du sommet régional de l'Initiative We-Fi.

Abidjan a accueilli ce mercredi, le premier Sommet régional de l'Initiative de financement en faveur des femmes entrepreneures (We-Fi). Il a été une occasion pour faire un plaidoyer pour la prise de mesures concrètes en faveur des Pme dirigées par des femmes en Afrique de l'Ouest.

Selon un communiqué reçu au Journal de l'économie malienne (Lejecom), le Sommet, qui a réuni plus de 400 dirigeants publics et privés d'Afrique de l'Ouest et d'autres régions, était organisé par l'Initiative We-Fi en collaboration avec la Banque de développement, la Banque islamique de développement et le Groupe de la Banque mondiale, et sous le haut patronage du gouvernement de la République de Côte d'Ivoire.

«La rencontre s'est achevée sur un appel conjoint à l'action pour inciter les pouvoirs publics et les acteurs privés à engager rapidement des réformes et des d'envergure visant à aider les femmes entrepreneures à démanteler les entraves persistantes, financières et autres, à leur activité », lit-on dans le document.

Les femmes occupent « une place économique essentielle, très présentes dans les activités indépendantes en Afrique, dont profitent largement leurs familles, leurs communautés et leurs pays », soulignent les dirigeants présents au Sommet dans leur déclaration commune.

Les dirigeants présents au Sommet ont appelé les gouvernements à engager des réformes politiques et réglementaires pour améliorer l'accès des femmes chefs d'entreprise aux services financiers, aux marchés publics et aux infrastructures sous-tendant l'économie numérique.

Ils ont également plaidé pour la levée rapide des entraves au travail et à la mobilité des femmes et pour l'égalité des droits de propriété.

« Je me réjouis que la Côte d'Ivoire accueille le premier Sommet régional de l'Initiative de financement en faveur des femmes entrepreneures (We-Fi), déclare Alassane Ouattara, président de la République de Côte d'Ivoire.

« Je me sens privilégiée d'avoir pu participer, aux côtés de nos partenaires de l'Initiative We-Fi et de ces entrepreneures exemplaires, à des échanges constructifs avec les dirigeants des pays d'Afrique de l'Ouest sur l'émancipation économique des femmes. », déclare Ivanka Trump, conseillère du président des États-Unis d'Amérique.

« En Afrique, les femmes tendent plus que les hommes à diriger une entreprise, mais elles se heurtent à des obstacles tenaces qui contrarient leur réussite, déclare Kristalina Georgieva, directrice générale de la Banque mondiale.

« Avec l'Initiative pour favoriser l'accès des femmes au financement en Afrique (AFAWA), la Banque africaine de développement est en train de transformer les marchés financiers en éliminant les risques liés à l'octroi de prêts aux femmes sur le continent.

Nous invitons toutes les parties prenantes à se joindre à nous et à prendre part à cette initiative qui va changer la donne et aboutir à une plus grande autonomisation des femmes », déclare Akinwumi A. Adesina, président du Groupe de la Banque africaine de développement.

Afrique

CAN 2019 / Tunisie - Nigéria ou la course au bronze

Les Aigles de Carthage et les Super Eagles se donnent rendez-vous ce mercredi pour le match de classement à la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: lejecom

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.