18 Avril 2019

Togo: En Aucun Cas relève des cas de torture

Photo: © Carine Frenk/ RFI
La prison de Lomé (illustration).

Pour le mouvement En Aucun Cas qui aurait eu contact avec les jeunes militants du PNP arrêtés le 13 Avril dernier, transférés dans un premier temps au SRI avant d'être déposés à la prison civile de Lomé, ces derniers auraient fait l'objet de torture.

Au travers d'un communiqué, ce mouvement dont le premier porte-parole est lui même en prison depuis déjà quelques mois, relève qu' "en marge des manifestations organisées par le PNP ce samedi, plusieurs citoyens dont une fille de 22 ans du nom de ZAKARI Aïda ont été arrêtés et transférés immédiatement au SRI.

Là, garçons comme fille ont été soumis à des scènes de tortures révoltantes, affreux et choquants.

D'abord, battus à mort puis enfermés dans une chambre à gaz toxique, la plupart de ces jeunes manifestants s'en sont sortis avec des plaies et des blessures atroces sur le corps. Certains mêmes n'arrivent plus à s'asseoir. D'autres pissent du sang".

Aussi poursuit ce communiqué en question, "déférés, dans ces conditions à la prison civile de Lomé le dimanche 14 avril, ces jeunes vont être jugés contre toute attente et sans avocat le mardi 16 avril 2019. Ils sont respectivement condamnés, selon la volonté du prince héritier à des peines de six (6) à trente-six (36) mois".

En savoir plus

La maison d'un opposant du PNP vandalisée à Lomé

Au Togo, le Parti national panafricain a appelé samedi dernier à manifester à Lomé et dans… Plus »

Copyright © 2019 Télégramme228. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.