Cameroun: Etat civil - Le Bunec évalue les performances dans les centres

Son directeur général, Alexandre Marie Yomo était jeudi dans trois centres secondaires de Douala.

Le Financement basé sur la performance est un projet de la Banque mondiale retenu comme mécanisme pour venir à bout des dysfonctionnements du système camerounais de l'état-civil. Il est mis en oeuvre dans notre pays à travers le Bureau national de l'état-civil (Bunec). Parmi les régions prioritaires, celle du Littoral, avec son implémentation pour la phase pilote, dans la commune d'arrondissement de Douala 5e.

Jeudi dernier, le directeur général du Bunec, Alexandre Marie Yomo, était à Douala pour évaluer le niveau d'implémentation du projet dans les agences régionales du Bunec, ainsi que dans les centres principaux et secondaires d'état-civil de cette commune. En d'autres termes, évaluer l'impact sur l'enregistrement des faits d'état-civil. Mais aussi outiller les acteurs pour une meilleure utilisation des fonds et lever les blocages dus aux facteurs exogènes, etc.

Dans le centre secondaire de Mbanya Pays-Bas (à « Sable », vers Bonamoussadi), le projet se déroule bien. Il a par exemple permis à l'officier d'état-civil Joseph Wamba Ngapou d'améliorer son cadre de travail, de sensibiliser les populations sur l'importance des faits d'état-civil et de s'imprégner des textes en vigueur en matière d'état-civil dans notre pays.

Même son de cloche pour les centres secondaires de Logpom et de Bepanda Moussongo, toujours dans la commune d'arrondissement de Douala 5e. « Nous sommes d'accord sur le fait que le projet a beaucoup amélioré les choses » reconnait Joseph Wamba.

Sauf que des zones d'ombre persistent et cela a été relevé vendredi dernier lors de la séance de travail avec les différents acteurs sous contrat dans ce projet (officiers, secrétaires, agents communautaires).

Il s'agit des difficultés liées au règlement des loyers, des factures d'eau et d'électricité, du personnel. Et le plus important, la non-disponibilité de temps des registres, ainsi que et la non-rémunération des officiers d'état-civil.

Alexandre Marie Yomo a promis de régler le problème de registre en se tournant vers une autre imprimerie. Le Dg a aussi expliqué que des solutions sont en train d'être trouvées pour ce qui est des salaires des officiers d'étatcivil et pour d'autres problèmes soulevés

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.