17 Avril 2019

Congo-Kinshasa: La RDC et le Kenya prêts à travailler en faveur de la paix et du développement

La paix en RDC n'est pas le problème de seuls nationaux. Les partenaires et autres amis du pays ont un rôle important à jouer. C'est le sens qu'il faut donner aux nouvelles orientations du Mécanisme national de suivi (MNS) en faveur de la paix dans l'Est de la RDC.

La République démocratique du Congo (RDC) et le Kenya sont prêts à travailler pour le développement de l'Est de la RDC afin de d'instaurer un climat de paix dans cette partie du pays. C'est le sens de l'audience que le coordonnateur du Mécanisme national de suivi (MNS), Claude Ibalanky a accordée le mercredi 17 avril à l'ambassadeur de la République du Kenya en RDC, Georges Musafu.

Selon le diplomate kenyan, le développement passe impérativement par le rétablissement de la paix. Ce qui justifie les différents échanges qu'entreprend depuis quelques jours, le coordonnateur du MNS. Sur instruction du président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, Claude Ibalanky à échanger avec différents partenaires nationaux, régionaux et internationaux sur la pacification de la République démocratique du Congo.

Pour l'ambassadeur du Kenya en RDC, Georges Masafu, il est important que la République démocratique du Congo intègre les institutions les institutions régionales à travers des échanges commerciaux efficaces. Une des meilleures manières d'œuvrer pour la paix en RDC.

Georges Masafu pense que Kenya airways et Equity bank Congo qui sont deux grandes institutions commerciales de la RDC peuvent multiplier leurs services et expériences dans les autres grandes villes de la République démocratique du Congo, particulièrement celles de la partie Est de la RDC, pour espérer instaurer la paix dans cette partie du pays.

Pour sa part, Claude Ibalanky estime que les provinces de l'Est de la République démocratique du Congo qui sont généralement secouées par l'insécurité ont besoin de vivre en paix. Raison pour laquelle, la restauration de l'autorité de l'Etat figure parmi les engagements souscrits par le Mécanisme national de suivi (MNS) dans l'Accord-cadre d'Addis-Abeba. Ce qui explique le fait que le Kenya et la République démocratique du Congo veulent travailler ensemble pour le développement et la paix à travers toute la RDC, particulièrement dans la partie Est du pays.

Quelques heures avant le diplomate kenyan, c'était le tour de l'ambassadeur de la France en RDC, François Pujolas, d'être reçu par la nouvelle équipe dirigeante du MNS. Le diplomate français a déclaré que la France est très attachée au partenariat avec la RDC, en vue d'assurer l'essentiel pour la stabilité et le développement de la région de Grands lacs.

« Pour obtenir des résultats concrets, j'avais besoin de recueillir des précisions sur les grandes orientations fixées par le nouveau président de la République démocratique du Congo afin de trouver une solution durable et permanente à ce problème qui pollue finalement toute la région de Grands Lacs et qui brûle une grande partie du développement des potentialités de la RDC », a déclaré François Pujolas.

L'ambassadeur français estime que sa rencontre avec les dirigeants du MNS a été constructive. Une rencontre qui lui a permis d'avoir un certain nombre d'axes sur des sujets prioritaires et un échéancier pour pouvoir travailler dans un nouvel esprit plus optimiste, pour l'avenir de la sous-région.

Congo-Kinshasa

Inquiétude au sujet de contrats attribués à l'homme d'affaires Jammal Samih

En République démocratique du Congo (RDC), le président Felix Tshisekedi a visité plusieurs… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.