Algérie: L'APC de Cherchell annonce le boycott de l'organisation de la présidentielle

Tipasa — L'Assemblée populaire communale (APC) de Cherchell (Tipasa) a décidé de ne pas prendre part à l'organisation de la prochaine élection présidentielle prévue le 4 juillet, selon un rapport de délibération mis en ligne sur sa page électronique officielle.

Selon le document en ligne, signé par 15 membres de cette APC, présidée par Ouzeghla Djamel (du parti du Mouvement populaire algérien) et quatre adjoints-maire (Bien adjoints-maire), "une décision a été prise, suite à une session extraordinaire de l'APC de Cherchell, en vue du boycott de la révision exceptionnelle des listes électorales, lancée mardi, en prévision de la présidentielle du 4 juillet".

"Cette décision est l'expression de la solidarité de l'APC de Cherchell avec le mouvement de contestation populaire entamé le 22 février passé", est-il ajouté dans le document, qui souligne que cette position a été dictée par le "le rôle essentiel dévolu aux APC dans l'élaboration des listes électorales, l'organisation du scrutin et son déroulement".

Le même rapport en ligne assure qu'il s'agit d'une "décision collective" prise "après délibération et débats entre les membres de l'APC".

L'APC de Cherchell, l'une des plus grandes de la wilaya, est la première sur les 28 communes que compte Tipasa, à annoncer officiellement son "boycott de la révision exceptionnelle des listes électorales et de l'élection présidentielle".

La décision de boycott de tout le processus électoral "est une décision souveraine de l'APC, prise par consensus", a assuré, à ce propos, le président de cette assemblée populaire.

Dans le même sillage, le président de l'APC de Hadjeret Ennos (ouest de Tipasa), Mohamed Ahfir, a fait part, dans une déclaration à l'APS, de son "boycott de l'organisation de l'élection, avec six autres membres de la même assemblée, relevant du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD)".

Cette décision, a ajouté M. Ahfir, est "individuelle et représente la position du RCD", laquelle (décision) a été transmise aux autorités de la wilaya, après avoir reçu hier (mardi), des instructions portant révision

exceptionnelle des listes électorales, a-t-il fait savoir. Le RCD est majoritaire dans cette assemblée communale de 15 membres, selon M. Ahfir qui a expliqué par là, "qu'il est inutile d'exposer ce point à l'Assemblée, qui compte des membres relevant d'autres partis politiques".

Concernant l'impact du boycott sur l'organisation de l'élection, M. Ahfir a estimé qu'il est d'une "importance cruciale" car, a-t-il dit, il "est membre de la commission des juges en charge de l'encadrement du déroulement de toute l'opération électorale".

"Les procès verbaux de révision des listes électorales doivent impérativement porter le sceau et la signature du P/APC", a-t-il précisé pour appuyer ses dires.

Selon les échos recueillis par l'APS, certaines assemblée communales sont tributaires des positions politiques des partis dont elles relèvent, à l'instar de celles de Bou Ismail, Bouharoune, Khemisti, Fouka et Koléa, au moment où d'autres sont dans l'expectative et ce, dans l'attente de prendre une décision claire.

L'APC de Hameur El Ain tient, à ce titre, une réunion ce mercredi.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.