Gabon: Sylvia Bongo Ondimba et Julien Nkoghé Békalé aux cotés des femmes et contre les violences qui leur sont faites

Le Gabon a célébré les journées internationale et nationale de la Femme les 16 et 17 avril 2019.Ces deux journées ont mobilisé de milliers de femmes. Ces dernières sont soutenues par la Première Dame, Sylvia Bongo Ondimba le Premier ministre, Julien Nkoghé-Békalé, Estelle Ondo et d'autres autorités ministérielles. Une marche contre les violences faites aux femmes a été organisée à cet effet, partant du Rond-Point de la cité de la Démocratie à l'Assemblée nationale où les attendait, le Président de cette institution, Faustin Boukoubi.

Les femmes ont tenu leur pari. Elles ont été pour la plupart, soutenues par leurs maris. La marche contre les violences faites aux femmes a eu lieu. La mobilisation était au rendez-vous ce mercredi 17 avril 2019 à Libreville. Ces femmes, accompagnées de la Première Dame, Sylvia Bongo-Ondimba, du Chef du Gouvernement, Julien Nkoghé-Békalé, du ministre en charge de la Décennie de la Femme, Estelle Ondo et bien d'autres membres du gouvernement, ont battu le macadam, du Rond-Point de la Cité de la Démocratie à l'Assemblée nationale. On pouvait toutefois lire sur certaines pancartes : " Mobilisation contre les violences faites aux femmes, tous unis".

L'implication de Sylvia Bongo Ondimba, du Premier ministre et de certains membres du gouvernement à ces deux journées, a donné un cachet particulier à la réussite de cet évènement qualifié de grandeur nature. Pour Julien Nkoghé-Békalé : « Cette marche, c'est l'engagement de tous aux cotés des femmes pour dire non aux violences dont elles sont victimes ...Cet engagement fort, qui s'inscrit dans le prolongement d'une action reconnue et que mène la Première Dame sur le plan national et à l'international en faveur des plus faibles, nous honore particulièrement et conforte les initiatives prises par les pouvoirs publics dans le cadre de la lutte contre ce fléau ».

Le Chef du gouvernement a indiqué que le combat pour la promotion de la Femme, n'est pas un combat féministe. C'est un combat de tous les genres. « Nous avons dit, tous unis contre les violences faites aux femmes et pour leur promotion. Cet engagement, aux côtés de la Première Dame et des femmes, témoigne de l'engagement du gouvernement à intégrer dans ses politiques publiques et son plan d'action ; la dimension genre » précise-t-il. Le Premier ministre avait par ailleurs souligné, lors de son allocution du 16 avril, que « La femme, notre mère, notre sœur, notre épouse ou notre fille est, depuis de longues années, au cœur des politiques publiques de notre pays ».

Aussi, le Chef du gouvernement reste-t-il reconnaissant que cette édition 2019 des journées internationale et nationale de la femme brille d'un éclat particulier et est à marquer d'une pierre blanche. « La Première Dame, Sylvia Bongo Ondimba, nous fait l'immense honneur de se joindre personnellement à ces célébrations, en en assurant le parrainage et, en prenant la tête d'un combat, celui de la lutte contre les violences faites aux femmes A cette occasion, Madame la Première Dame s'est engagée à soutenir un plaidoyer en faveur de l'éradication de toutes les formes de violences faites aux femmes et aux filles dans notre pays » souligne-t-il.

Le Gabon a fait de gros efforts. Nous sommes de bons élèves vis à vis des Nations-Unies, affirme Julien Nkoghé-Békalé. Le Premier ministre gabonais reconnait tout de même que son pays a encore quelques défis à relever, mais qui sont les défis relatifs aux femmes elles-mêmes.

Soulignons à des fins utiles que la Première Dame, Sylvia Bongo-Ondimba, le Chef du Gouvernement, Julien Nkoghé-Békalé, la ministre en charge de la Décennie de la Femme, Estelle Ondo et bien d'autres membres du gouvernement étaient là où battait le cœur de la marche pour dire non aux violences femmes aux femmes et dire oui à leur promotion.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.