Angola: Le pays compte plus de 200 monuments et sites classés

Luanda — L'Institut national du patrimoine culturel (INPC) a répertorié et classé 278 monuments et sites dans tous les pays, selon les données publiées mercredi à Luanda par la directrice de l'institution, Cecília Gourgel.

Ce nombre de biens patrimoniaux classés résulte d'une liste d'un million 350 mille monuments et sites inventoriés dans le pays.

S'exprimant devant l'ANGOP à l'occasion de la Journée internationale des monuments et des sites, la responsable a toutefois déploré le fait que certains d'entre eux sont en dégradation, malgré les efforts de l'Exécutif pour les restaurer, remettant en question leur existence.

Cecília Gourgel affirme que la réhabilitation des monuments, étant des bâtiments anciens, est coûteuse, car elle nécessite le maintien des lignes architecturales afin de ne pas perdre leurs caractéristiques initiales.

Dans l'entre-temps, elle regrette que les efforts de l'Exécutif en matière de restauration de monuments soient contredits par des actions de vandalisme, déclarant que le secteur travaille avec les administrations locales et mène des campagnes de sensibilisation pour prévenir la destruction de ces biens patrimoniaux. Cecília Gourgel a rendu hommage au travail des autorités portuaires et des PME qui garantissent le trafic de précieux éléments du patrimoine national. A son tour, le directeur du Musée national de l'esclavage, une institution classée comme patrimoine artistique culturel, Vladimiro Fortuna, a dit qu'au cours des dernières années, l'espace s'était considérablement amélioré grâce aux investissements publics, ce qui avait permis d'améliorer la conservation du bâtiment.

Il a également mis l'accent sur le pari interne ou sur la qualification des salariés pour garantir la réalisation d'actions de recherche tenant compte de l'enrichissement de la collection du musée.

Bien que déplorant la dégradation de certains monuments historiques, les utilisateurs les considèrent comme importants car ils préservent la culture et l'histoire des peuples.

La Journée internationale des monuments et des sites a été instituée en 1982 par le Conseil international des monuments et sites (ICOMS) et approuvée par l'UNESCO l'année suivante, dans le but de sensibiliser les États membres à diversifier, protéger et conserver le patrimoine culturel.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.