17 Avril 2019

Congo-Kinshasa: Désaccord sur la répartition des postes - Vers un parlement monolithique !

Le temple de la démocratie, l'Assemblée nationale, cette grande institution de la RD Congo, n'a jamais été aussi divisée qu'auparavant. La confusion et la frustration ont, définitivement, pris l'ascendance au sein de cet organe délibérant.

La problématique de la répartition des postes des membres du bureau définitif, n'a été qu'une pomme de discorde entre la majorité et l'opposition parlementaire. Après l'échec d'un consensus autour de cette question épineuse, l'opposition parlementaire a, au cours de la plénière d'hier, pris la décision radicale, celle de ne plus être représentée au bureau définitif de la Chambre, mais aussi celle de ne plus faire partie d'une quelconque commission relevant de la prise des décisions, tout au long de cette législature. Et ce, avant de claquer la porte de la salle du Congrès.

Nœud du problème

En effet, l'eau continue à couler sous le pont au parlement. Les Députés nationaux nouvellement élus, au sortir des élections législatives partielles survenues le 31 mars dernier, à Yumbi, Beni territoire, Beni ville et Butembo, n'ont pas été validés. Même le scrutin ainsi que l'installation des membres du bureau définitif, n'ont pas eu lieu comme s'étaient mentionnés dans le communiqué signé par le 1er Secrétaire du bureau provisoire, Jackson Ausse. A ce stade, peut-on parler de la gourmandise de la majorité parlementaire ? Ou simplement de l'application in stricto du Règlement Intérieur ? Aucun commentaire... Néanmoins, cette dernière, tenant mordicus à la mise en pratique de la proportionnalité numérique actuelle, sans tenir compte de la validation de nouveaux élus, a jugé bon de ne donner qu'un seul peste à l'opposition sur les 7 que compte le bureau définitif, à savoir : celui du Rapporteur adjoint. Et, pourtant, l'opposition conduite par le tandem Christophe Lutundula - Jacques Djoli, réclamait deux postes au niveau du bureau définitif.

Arguments et contre-arguments

Après autant d'arguments et contre- arguments, la coalition FCC- CACH a catégoriquement refusé de céder un siège de plus à l'opposition. Epuisée et frustrée, cette dernière, devant la plénière, a pris finalement la triste décision de ne plus concourir à aucun poste, ni au bureau, ni en commissions, tout au long de cette législature. A en croire la majorité FCC-CACH, 485 élus divisées par 7 postes pour le bureau définitif, font 69 Députés. Selon la proportionnalité numérique, 385 députés nationaux de la majorité divisés par 69, donnent 6 postes. D'où, elle estime détenir le droit à 6 postes et, par conséquent, elle laisse le poste du Rapporteur adjoint à l'Opposition.

Tandis que l'Opposition parlementaire, composée de 103 députés, divisés par 69, la proportionnalité donne 1,6 équivalent à un seul siège. Mais, selon l'argumentaire avancé par l'opposition, il serait souhaitable qu'on prenne en compte ceux qui viennent d'être élus à Beni, Yumbi et Butembo, dont la plupart sortent de Lamuka (Opposition), avant la convocation du scrutin. Cette donne fera en sorte que la proportionnalité arrive à 2 sièges au lieu de 1 comme proposé par la majorité. Hélas ! La coalition FCC-CACH ne l'entend pas de cette oreille. Au final, la plénière a tranché en l'absence de l'Opposition qui, auparavant avait exprimé son mécontentement, en vidant la salle du congrès du parlement.

Calendrier électoral

Dans la foulée, le bureau provisoire de la chambre basse du parlement a procédé à la publication du calendrier fixant l'élection de nouveaux membres qui siégeront de manière définitive au bureau. A partir de Jeudi 18 avril, les candidats peuvent d'ores et déjà déposer leurs candidatures. L'affichage des listes de candidats est prévu pour vendredi 19 avril, Samedi 20 avril va intervenir la campagne pour les candidats aux postes de Questeur, Rapporteur et leurs adjoints. Lundi 22 avril c'est la campagne pour les candidats aux postes de Président et Vice-présidents. L'élection et installation des membres du Bureau définitif élus va intervenir finalement mardi 23 avril à 10 heures.

Congo-Kinshasa

Inquiétude au sujet de contrats attribués à l'homme d'affaires Jammal Samih

En République démocratique du Congo (RDC), le président Felix Tshisekedi a visité plusieurs… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.