18 Avril 2019

Mali: Régions du Centre - Le président IBK annonce 12 milliards FCFA pour financer les services sociaux de base

Le président de la République, Ibrahim Boubacar KEÏTA (IBK) a, dans son adresse à la nation ce mardi soir sur la télévision nationale, exprimé sa vision sur l'ensemble des sujets brûlants de la nation. Evoquant la crise du centre, il a annoncé l'appui de l'Etat pour soulager les populations des récentes violences.

Dans son discours à la nation, le président de la République a déploré la situation qui prévaut au centre du Mali.

« Le sort des populations civiles victimes de violences au Centre de notre pays constitue une tragédie qui interpelle la conscience de la Nation. Aussi tragédie qui interpelle la conscience de la Nation », a dit Ibrahim Boubacar KEÏTA.

Avant d'annoncer la bonne nouvelle : « Aussi, dans le cadre de la mise en œuvre du Programme Présidentiel d'Urgences Sociales un fonds d'intervention d'un milliard de francs CFA sera mis en place en faveur de nos compatriotes qui du fait de l'insécurité se trouvent aujourd'hui dans une détresse extrême ».

Et d'ajouter : « Sur mes instructions, le Gouvernement procédera également à un glissement de crédits de douze milliards de francs CFA vers les services sociaux de base dans le cadre du Plan de Sécurisation Intégré des Régions du Centre (PSRIC) ».

Par ailleurs, le Chef de l'Etat pense que les violences intercommunautaires ne peuvent pas s'ajouter à l'insécurité entretenue par le pseudo djihadistes.

« Nous devons faire attention et écouter, dans leur sagesse, nos enfants, stylistes ou musiciens préoccupés par le recul de la convivialité, eux qui nous rappellent, dans le slogan devenu populaire que nous sommes « même père, même mère ».

Au nom du sang qui nous unit, au nom du lait que nous avons sucé, au nom des pactes que nous avons noués, nous devons revenir à nos valeurs, revenir à ce que le Mali a été et demeure », a-t-il conseillé.

Avant d'insister : « L'Etat pour sa part, n'acceptera pas de dérogation et il sévira avec la même rigueur contre toutes les milices, tous les fauteurs de guerre ».

Abordant la question récurrente sur la révision constitutionnelle, le président IBK a annoncé l'organisation d'un débat national en préalable de la tenue d'un Référendum.

« Aussi ai-je décidé de confier à un triumvirat la tâche de diriger un cadre de concertation nationale regroupant du 23 au 28 avril 2019 les représentants de toutes les forces politiques et sociales de notre pays », a-t-il fait savoir.

Mali

Un chef traditionnel touareg assassiné près de la frontière malienne

Le chef coutumier d'Inatès, dans le Tillabéri près de la frontière malienne, a… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: lejecom

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.