Gabon: Coopération - Le Japon accorde un financement au pays

LIBREVILLE, le 15 avril 2019 - Le Gouvernement du Japon a récemment accordé au Gabon un financement de 419 682 USD pour un projet visant à améliorer les moyens de subsistance à travers le renforcement de la sécurité alimentaire, contribuant ainsi à la réalisation du Plan Stratégique Gabon Émergent et au Plan Décennal pour l'Autonomisation de la Femme Gabonaise (2015-2025).

Il s'agit de l'un des neuf nouveaux projets mis en œuvre par l'Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI) sur financement du Gouvernement japonais pour un montant global de 5,8 millions USD.

Le Gabon est caractérisé par une abondance de ressources naturelles, mais la diminution de ses réserves de pétrole et la chute des prix internationaux ont engendré une crise économique et financière persistante. Pour surmonter ce problème, le gouvernement cherche à diversifier davantage son économie et à promouvoir les secteurs non pétroliers, comme l'agro-industrie. Toutefois, l'infrastructure qualité du pays, qui joue un rôle essentiel dans tout développement socio-économique, n'a pas encore atteint le niveau requis en dépit des améliorations importantes apportées ces dernières années à travers les projets de l'ONUDI. Grâce à l'appui du Gouvernement japonais, l'ONUDI continuera à intervenir pour renforcer la compétitivité économique du Gabon, favoriser l'accès aux marchés internationaux et améliorer les moyens de subsistance en développant les infrastructures de qualité du pays et en formant les consommateurs et les productrices.

Ce projet fournira un appui technique direct aux institutions d'inspection et de surveillance du marché ainsi qu'aux femmes productrices de produits alimentaires à petite échelle pour les aider à se conformer aux normes internationales. Il vise également à sensibiliser les consommateurs et le secteur privé à l'importance de la qualité et à soutenir les institutions nationales dans la perspective de l'intégration des initiatives régionales en matière de qualité.

Sensibiliser les consommateurs à la qualité des aliments leur permettra de prendre les bonnes décisions et de choisir un apport nutritionnel plus sain. Les petites et moyennes entreprises (PME) bénéficieront d'un appui pour que leurs produits puissent répondre aux attentes des consommateurs. De même, le système national de qualité sera renforcé pour fournir aux PME les services nécessaires pour assurer la qualité des processus et produits. Le pré-diagnostic des entreprises sera réalisé et des sessions de formation seront élaborées avec des études de cas tirées des expériences de différentes entreprises bénéficiaires.

« Renforcer les capacités des femmes est une composante essentielle du projet, dans la mesure où celles-ci jouent un rôle primordial dans l'économie gabonaise et sont responsables de la transformation d'environ 60% de la production alimentaire nationale », a déclaré Juan Pablo Dávila, responsable du projet à l'ONUDI. « Cette intervention contribuera à une plus grande inclusion économique des femmes entrepreneurs ».

Le projet s'appuiera sur les résultats obtenus dans le cadre du Programme Infrastructure Qualité de l'Afrique Centrale (PIQAC). Au Gabon, des ateliers organisés en partenariat avec le Ministère du Commerce et des Petites et Moyennes Entreprises, Petites et Moyennes Industries ont permis de créer un réseau de femmes productrices. Grâce à ce nouveau projet, les productrices et transformatrices de produits agricoles seront formées à la sensibilisation à la qualité, aux bonnes pratiques en matière d'hygiène, ainsi qu'à la conception et à la gestion de plans de risques en matière de santé.

Le nouveau projet financé par le Japon sera mis en œuvre en collaboration avec le Ministère du Commerce et des Petites et Moyennes Entreprises, Petites et Moyennes Industries, le Ministère de l'Industrie et de l'Entreprenariat National et l'Agence Gabonaise de Normalisation (AGANOR).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.