Guinée: Alpha Condé dénonce le faible niveau des enseignants

La cérémonie d'ouverture du forum de l'étudiant guinéen (FEG) a été présidée mercredi 17 avril 2019, par le président Alpha Condé, au palais du peuple de Conakry, en présence de plusieurs personnalités du pays et les diplomates accrédités en Guinée.

Parlant des problèmes qui assaillent le secteur de l'éducation guinéenne, le premier magistrat du pays Alpha Condé a dit : « si nous voulons que l'école guinéenne soit au service de l'économie, il faut que les opérateurs économiques soient membres des conseils d'administration des institutions. Ce qui ne plait pas toujours les enseignants », dénonce le président Alpha Condé.

Selon lui à la première République tous les majors partaient dans les plus grandes universités. Cela a permis à ce régime de former des grands cadres. « On avait des grands cadres, mais malheureusement certains sont morts et devenus vieux .

Mais, je les ai utilisé à la présidence comme conseillers. Donc, il faut qu'on reprenne cette pratique, les lauréats au bac doivent être envoyés dans les grandes écoles pour que nous ayons de grands cadres ».

Dans cette même optique ,le chef de l'État guinéen Alpha Condé, n'a pas fait de cadeau à l'égard des enseignants du pays: »La deuxième problématique c'est la formation des formateurs.

Nous avons fait une dictée au niveau des enseignants de niveau de CE2 avec sept enseignants, on a mis vingt fautes. Sur sept enseignants, 70℅ n'ont pas trouvés les vingt fautes, 25℅ ont constaté les fautes.

Alors comment peut-on faire enseigner quelqu'un au CE2 quant- il ne peut même pas corriger une dictée. Voilà, le véritable problème, donc la formation des formateurs est un point fondamental.

On doit avoir le courage de dire qu'on ne pourra enseigner que les gens qui sont sortis des écoles d'instituteurs pour les gens qui sont sortis des écoles professionnelles.

Il faut avoir ce courage, un gouvernement n'est pas à la traîne de l'opinion, il doit orienter, il ne doit pas avoir peur de l'opinion.

Il faut qu'on dise la vérité, il y a beaucoup d'enseignants qui n'ont pas de niveau. il faut que désormais les gens qui doivent enseigner dans les écoles primaires, soient des gens qui sont sortis des écoles d'instituteurs.

Nous allons donner aux étudiants des enseignants qui sont capables », a conclu le président de la république.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.